La Présidence de l’Elysée a t-elle cherché à influencer les sondages en France ? R. Cour des Comptes

On peut se poser la question à partir du rapport de la Cour des comptes paru ce jeudi 16  Juillet 2009 au sujet de 1,5 million d'Euros dépensés en 2008 sur le buget de l'Elysée.

Puisque N. Sarkozy voulait montrer qu'il était plus transparent que ses prédécesseurs, la Cour a donc réalisé un Audit de la gestion 2008 des comptes de l'Elysée.

Publiant son rapport ce jeudi 16 juillet 2009, elle salue la bonne volonté du chef de l'Etat de se prêter à cet exercice avant d'épingler quelques notes sur des anomalies croustillantes.

On parle partout dans la presse des 14 123 euros grevant le budget de l'Elysée au bénéfice de dépenses privées de N. Sarkozy et sa famille, que le chef de l'Etat s'est précipitamment dépêché de rembourser, paraît-il, avant que le rapport soit rendu public, prétextant ne rien savoir de la charge ainsi supportée par l'Institution à la place des bénéficiaires…

Il a d'ailleurs, à ce titre, demandé qu'on lui communique les dites-factures, certainement pour faire valoir ces frais sur sa prochaine déclaration de revenus ?!

Mais à ce point de l'histoire, je m'interroge ?

Si un chef d'entreprise ou un salarié, voire un député, était convaincu par le fisc d'avoir bénéficié, au cours d'un exercice précédent et clos, une telle « augmentation de salaire » implicite, il serait tenu de verser des cotisations correspondantes à l'URSSAF, aux caisses de retraites…etc… ????

Sans compter que ces avantages acquis viendraient augmenter du même coup sa feuille d'imposition.

Bercy ne verra sans doute pas là une raison de poursuivre ce contribuable, et, concluant à sa bonne foi, lui accordera du même coup un avantage supplémentaire, qui n'est que très rarement admis aux autres.

Mais le rapport fait mention en même temps de 17 545 Euros de dépenses destinées « aux appartements privés ». Précision est donnée : « elles consistent en de nombreux petits achats effectués dans un supermarché proche de l'Elysée plusieurs fois par semaine »

Je n'ai pas réussi à comprendre s'il s'agissait vraiment du même poste ou d'un autre tiroir…

Etonnante aussi l'attitude du Chef de l'Etat qui, prenant normalement place dans un avion de ligne pour ses propres déplacements, le fait suivre par un appareil officiel en cas de retour urgent… Il va falloir trouver une solution pour éviter ce genre de situation "abracadabrantesque".

Carrément déplacé, par contre, ce contrat de 1,5 million d'Euros avec un Cabinet d'Opinion qui peut commander, au nom de l'Elysée, n'importe quel sondage sans requérir l'autorisation du donneur d'ordre !

Le dit-contrat, qui fait mention de ce prix exhorbitant et n'a fait l'objet d'aucun appel d'offre, ce qui est "peut-être" illégal pour ce montant, (des articles écrivent que non, d'autres que oui) a donc été modifié à la demande de la Cour. En 2008, environ 130 études ont été ainsi commanditées. Des dizaines de ces études sont également parues dans la presse (le Figaro, LCI) où l'Elysée aurait pu en prendre connaissance sans les financer !

Un seul Institut de sondage est cité dans le rapport : OpinionWay. Cette enseigne a facturé pas moins de 392 228 Euros à l'Elysée pour une étude régulière, également publiée dans LCI et le Figaro, sans que les différences qui ressortent apportent un intérêt notable.

Bien maigre service donc rendu à la Présidence… ? Ou bien tous ces sondages ont-ils abouti à un même résultat ?

Mais la situation a changé, paraît-il, et l'Enseigne s'emploie à fournir des études exclusives désormais à notre Psdt.

Quant à LCI et le Figaro ? Doit-on comprendre qu'ils ont utilisé des sondages financés par l'Elysée sans le dire ? Pas très joli tout ça… Belle déontologie.

En fait, l'ensemble de la presse qui relate ces faits ne mentionne en tout cas pas le nom d'OpinionWay, c'est selon le média que vous consulterez. La question des sondages n'est même pas abordée par certains organes de presse. C'est vous dire leur lecture du rapport…

Dernière interrogation : le nom du Cabinet d'Opinion qui se charge des relations entre les Instituts et l'Elysée ? Pas de nom au Rapport, mais 10 000 Euros mensuels mentionnés comme perçus au titre des fonctions de « conseil »…

 

Que faut-il en penser, faut-il en rire  ?

0/ Nous espérons que l'argent remboursé ne provient pas encore du budget de l'Elysée pour 2009 ! Un moment d'inattention est si vite arrivé…

1/ Nicolas Sarkozy a donc eu vent du rapport avant publication : il aurait été sinon pris par surprise. Si le chef de l'Etat ne sort pas grandi de ce genre d'enquête, Mr Philippe Seguin, Psdt de la Cour des Comptes  ne nous la fera pas sur la connivence entre Institutions. Tout ce ci est de bonne guerre entre Chiraquien et Sarkozystes.

2/ Ces dépenses, bien que sujettes à interrogation, surtout lorsque l'interessé d'expliquer qu'il n'était au courant de rien, alors qu'il a occupé les postes de Ministre de l'Interieur et surtout du Budget et de l'Economie, sont une rigolade à côté de ce que nos anciens présidents ont ou auraient pu faire dans un système parfaitement opaque, à commencer PEUT-ËTRE par F. Mitterand dont un des surnoms, paraît-il, était le  "Pharaon".

3/ Après avoir multiplié son salaire de 172 % une fois arrivé à l'Elysée, et avant même d'avoir commençé à travailler, N. Sarkozy s'est révélé tout de même celui qui a doublé la dette publique de l'Etat après nous avoir chanté sa capacité à la réduire pour se faire élire. La chansonnette aujourd'hui ne passe plus lorsque le timbre sonne aussi faux !

Qu'il ne compte pas sur ce petit épisode pour espérer que les français qui travaillent plus pour payer plus lui donne quitus de sa "bonne" gestion.

Lorsqu'on prétend que les autres avant soi étaient tous mauvais (les rois fainéants), et qu'on affiche de si hauts objectifs pour se faire élire, il faut assumer la contre-performance autrement qu'avec des formules du genre : "La fonction est proprement inhumaine" !

4/ Enfin, N. Sarkozy est l'homme qui a dépensé au premier trimestre 2009, si mes comptes sont bons, 1 milliard par jour au nom de la France ! Inégalé, quelques en soient les raisons, pour un avocat fiscaliste arrivé aussi haut dans les Institutions. La prochaine fois, élisons un Expert-Comptable Commissaire aux Comptes.  

 5/ Le tribunal a requis 4 ans de prison contre un des sénégalais qui avait volé 176 euros à Sarkozy.
sources : L'Express

6/ Les frais des amis du Psdt, invités lors de voyages officiels, sont pris en charge par le contribuable. Sacrés "Enrico", "Biggard" et j'en oublie certainement beaucoup…

7/ "Les seules dépenses de l'Élysée en baisse concernent les aides sociales accordées aux personnes en difficulté. Traditionnellement, quand des personnes en difficulté ont épuisé toutes les aides auxquelles elles pouvaient avoir droit, elles peuvent s'adresser à l'Élysée. La présidence mène une enquête et décide d'attribuer éventuellement ces aides. En 2008, leur montant a diminué de 22,1%, de 48% sur deux ans. En période de crise économique, cette baisse est choquante."
sources : Le Figaro

Comment a évolué le budget de l'Élysée ?

"Il a progressé de 18,5% l'année dernière pour passer de 95 millions en 2007 à 113 millions en 2008. Ce rythme est sept fois supérieur à la progression du budget de l'État."

 

 

On attend vivement le commentaire sans foi ni loi de Frédéric Lefebvre, Conseiller du Psdt. et actionnaire principal d'une société parisienne de Lobbying. au service des industries de la sécurité, de la santé…Etc…

———————————————————————————————-

"Quand les caisses sont vides, la main coince dans le pot de confiture !" (Inconnu)  

 

Sources de l'article : voir citées dans l'article, et Arrêt sur Images