L’Inde en déchets flottants sur l’océan Pacifique

Probablement, la majorité des citoyens sont au courant que nous sommes en train de détruire notre planète. La pollution de l’air, de la terre et bien sûr des océans est omniprésente. En fait, les dépotoirs municipaux et régionaux debordent  de nos déchets. Cela m’amène à vous parler de l’idée de génie que certaines populations de l’Amérique ont eu afin de se débarrasser de leurs ordures, qui certainement les encombraient. Évidemment, j’ai lancé ces propos avec un sarcasme assuré. J’écris pour dénoncer un phénomène désastreux qui se passe sur notre planète puisque je crois que la majorité des gens ignore la problématique. J’ai été informé de cette île de déchets flottants dans le pacifique au collège et j’ai vu la nécessité d’approfondir ma recherche.

Effectivement, la question du Great Garbage Pacific Patch  ou en français la Grande Poubelle du Grand Pacifique est un désastre causé volontairement par l’homme. Le site d’actualité 7 sur 7 a montré un très bel intérêt et j’en suis reconnaissant. Ceux-ci dénoncent la catastrophe qui se passe tout près de chez nous, c'est-à-dire entre Hawaï et la Californie. Cette île d’ordure se serait formée avec tous les déchets fractionnés et ensuite emporté par les forts courants océaniques. Il y aurait pas moins de 3 millions de morceaux de plastiques par km2. Cette île serait environ de la taille de l’Inde soit deux fois le Texas. Aucun gouvernement ne veut se prononcer sur cette poubelle flottante puisqu’elle se trouve en eau internationale,  affirmant que ce n’est pas de leur ressort.

Aller faire la guerre en Afghanistan n’est pas une belle preuve <<de ne pas se mêler de leur affaire>>. En bref, l’île artificielle de déchets nous touche beaucoup plus que l’Afghanistan, par contre l’Afghanistan a du pétrole. Certes, la pollution de l’eau causée par l’homme passe beaucoup trop inaperçue. Nous sommes en train de briser tout notre écosystème. Les oiseaux et poissons se nourrissent de déchets parce que nous avons jeté nos cochonneries dans l’océan. En fait, il y aurait 6 kilos de déchets par kilo de planctons (base de la chaîne alimentaire dans les océans). Les espèces les plus menacées sont les tortues et les albatros. C’est désastreux de voir comment les gouvernements se débarrassent des problèmes planétaires qui ne rapportent pas d’argent. Il faut agir avant que la terre ne devienne inhabitable. N’hésitez pas à faire votre part pour un monde vivable encore pour des siècles et des siècles

 

J’attends vos commentaires

 Joffrey Dufour

Etudiant au collège d’Alma

[email protected]

3 réflexions sur « L’Inde en déchets flottants sur l’océan Pacifique »

  1. Le temps est compté !!!
    Livre du prophète DANIEL : »compté, compté, pesé, divisé » écrivait une main sur le mur du palais du roi de Babylone, lors de son dernier festin !!!!
    Urgence ! Le secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), Angel Gurria, a, à son tour, mercredi 5 mars, tiré la sonnette d’alarme en appelant la communauté internationale à prendre de véritables mesures pour lutter contre le réchauffement climatique et la dégradation généralisée des ressources planétaires.
    Arguments à l’appui avec la publication des Perspectives de l’environnement à l’horizon 2030, un pavé de plus de 500 pages qui examine dans le détail les effets combinés de la démographie mondiale et de la croissance économique sur l’état de la planète. Et ce à une échéance beaucoup plus proche que ne s’y était, par exemple, essayé l’économiste britannique Nicolas Stern en 2006, dans le premier travail ayant fait date sur le sujet.
    « Je vous préviens, si nous ne faisons rien, le tableau de notre planète en 2030 ne sera pas agréable à regarder », a averti M. Gurria

Les commentaires sont fermés.