Le « Jeu » du foulard : la mort dans nos cours d’écoles …

Depuis janvier 2006, quinze enfants ont trouvé la mort. Une constatation dramatique. Le phénoméne est en pleine expansion et touche des enfants de plus en plus jeunes.

Baptisé "jeu du foulard" , "rêve indien" , "rêve bleu" ou "jeu de la tomate" …

Les jeux de billes de notre jeunesse sont bien loins. Les cours d'école sont-elles un exutoire à ces pratiques ? Une résultance de notre société ..

.Les "jeux" d'évanouissement conduisent à des drames. Du coma profond, aux lésion cérébrales, et dans certains cas, le décés. Cela n'est pas une résultance de comportements suicidaires mais un phénoméne qui s'intalle pernicieusement dans les cours d'écoles.

 


Le premier sondage sur ces pratiques vient de tomber, réalisé par IPSOS sur 1013 enfants. 91% des enfants questionnés connaissent ces "jeux" et 4% admettent avoir participé à ces pratiques …

Le pourcentage vous parait faible ? Pourtant cela représente environ 1,5 millions d'enfants concernés. L'association des parents d'enfants accidentés par strangulation (APEAS) tire la sonnette d'alarme. La dangerosité de ces pratiques prend une proportion inquiétante. Les parents et le corps enseignant doivent se responsabiliser. Personne n'est à l'abri …

L'adolescence est synonyme de "rebellion" contre l'autorité parentale. Les cours d'école ne doivent pas devenir un exutoire morbide de cette poussée de sensations fortes …

CECI N'EST PAS UN JEU !

La prévention doit contrer l'expansion de ces pratiques. Un dialogue interactif doit s'établir. La société doit prendre conscience de la gravité des faits, ne pas jouer la politique de l'autruche, ou se dire que cela n'arrivera jamais à mes enfants. Les conséquences pourraient s'avérer une nouvelle fois dramatique.

 

4 réflexions sur « Le « Jeu » du foulard : la mort dans nos cours d’écoles … »

  1. Michel

    Peut tu m’expliquer pourquoi ton article a ete tant note si severement quand il est un si precieux conseil pour les parents ???

    fox *****

  2. Ma chère Fox

    Si j’étais devin…
    Plus sérieusement il y a des articles qui récoltent des résultats catastrophiques, mal notés, peu commentés malgré l’importance du sujet, mal perçus, bref tout un amalgame qui fait que cet article est passé au laminoir.
    Nous n’avons pas la même conception de lecture, chacun interprète à sa façon ce qui peut aboutir à cet état de fait.
    bye à plus.

Les commentaires sont fermés.