Hillary, George, Ségolène et Nicolas : Le » Show Story »

France : La sarkomanie et la ségolomanie se sont emparées des français.

La Star’Ac 2007 va durer jusqu’au mois d’Avril. Les 2 finalistes Starkosy et Stégolo adorent copier/coller. Le premier, en principe gaulliste, se réfère à Mitterrand (par erreur ?) qui est socialo et la seconde, socialo (par erreur ?) se réfère carrément à De Gaulle. En fait, ce bipartisme à la française, c’est comme au Etats-Unis, c’est blanc bonnet et bonnet blanc, avec la séduction, le show et le (faux) suspens en plus.

C’est une politique fiction en temps réel où tous les scénarios futurs sont programmés et exécutés au jour le jour sous le regard attentif et complice des citoyens-spectateurs sondés quotidiennement pour s’assurer que le jeu leur convient.

Etats-Unis : Discours de Bush au Congrès et nouvelles menaces adressés à l’Iran.

Une guerre nucléaire se profile avec le déploiement des forces navales dans le golfe persique. Pendant ce temps, l’attention de l’opinion publique est détournée sur de faux sujets à commencer par la rivalité démocrates-républicains qui n’en est pas une sur le fond mais uniquement sur la forme c'est-à-dire sur les moyens d’atteindre le but final qui est le renforcement de la suprématie des Etats-Unis d’Amérique par l’appropriation des ressources énergétiques de la terre.
Le reste n’est que du cinéma hollywoodien.

Le plan Bush qui consiste à faire éclater l’Irak pour monter la menace chiite et rallier les monarchies pétrolières pour le financement de la guerre est en bonne voie.

La guerre sera longue a dit le Chef. Et longue elle le sera. Il a dit une génération. Vous vous rendez compte ! Quand pour l’Irak il a dit de « sa » guerre qu’elle sera « courte » et que ça dure depuis 4 ans, alors quand il dit pour « sa » nouvelle guerre « une génération », ce sera une guerre d’au moins cent ans, avec le risque nucléaire en prime. C’est un fou furieux qui est à la Maison Blanche.

Entre-temps, la machine est lancée dans les médias avec la diabolisation de l’Iran, et de son soit disant programme nucléaire dont on n’a vu que de vulgaires cuvettes en guise de centrale. C’est comme pour les « armes de destruction massives » de l’Irak, un nouveau mensonge répété à longueur de journées et de journaux fini par être pris pour vérité. Et dans 4 ans, les américains, sous Hillary Clinton diront : « la guerre de l’Iran » était « une erreur », il y a 300 morts par jour à Téhéran, et 9.000 nouveaux soldats américains (ok ! afros mais quand bien même) sont morts, mais comment allons-nous faire pour nous en sortir? Et c’est là qu’ils vont envoyer encore 50.000 hommes à Téhéran pour soit disant la nettoyer des terroristes tout en préparant « la guerre contre la Chine ». Les républicains néo-cons demanderont d’envoyer 100.000 hommes, mais Hillary restera ferme, parce que ce sont bien 100.000 qu’elle va envoyer mais pas en même temps, ni au même endroit, et elle veut marquer son rôle et son statut de Chef et même temps narguer les néo-cons.

Voilà la différence entre Hillary et George, elle n’est pas plus grande que celle entre Ségolène et Nicolas. Le tout est dans ton et dans la séduction. Tout est préparé d’avance et tout le monde se prête au jeu. Comme à la Star’Ac.