François Bayrou : Chronique d’une mort politique annoncée

20070728_fig000000796_25462_4.jpg

François Bayrou déambule dans les couloirs du Palais Bourbon. Un petit regard nostalgique vers son ancien bureau, qui semble le narguer. La solitude est sa compagne.

L'écho du premier tour de l'élection présidentielle est bien lointain. La vague orange n'est plus qu'un frémissement. L'homme qui aurait pu être président vient de tomber dans les oubliettes de la mémoire politique…

François Bayrou erre comme une âme en peine, son pas est incertain, tout comme l'avenir politique de son enfant. L'UDF a accouché (sans péridurale) du MoDem, une naissance douloureuse. François exhibait à la parade, les 18% de l'élection présidentielle. Un vent rénovateur secouait le paysage politique français. L'avenir s'annoncait sous de bons auspices.

Les élections législatives ressemblaient déja, à un enterrement de première classe. Bien trop tôt dans le calendrier politique pour asseoir la stratégie montante de François Bayrou. Une claque attendue, qui projette le MoDem vers l'optique d'un redressement lors des municipales de 2008.

La politique d'ouverture du gouvernement brise définitivement la spirale politique de François. La démocratie participative est en route, brulant la politesse du vaisseau MoDem. La solitude s'installe, les crépitements des flashs renvoient une image bien terne. L'avenir politique de François s'est obscurci. Le crépuscule engloutit les derniéres ambitions.

L'incompréhension s'empare des fidéles. La création du MoDem se révéle un piège politique. Droite, centre, gauche, écologiste…le groupuscule ressemble de plus en plus au radeau de la Méduse. Un retour vers l'UDF semble se dessiner, pour certains. Le compagnon de toujours, André Santini, ministre du gouvernement Fillon, représente l'amertume qui s'empare de François.

Le positionnement de François l'écarte du paysage politique. J'ai apprécié l'élan démocratique qu'il incarnait lors de la campagne présidentielle. Le silence s'est abattu, les sanglots des violons expirent le râle d'une mort politique annoncée. Il faut reconnaitre l'évidence, François Bayrou n' a plus d'avenir politique.

La tristesse succéde à l'allégresse. Le MoDem représente toute les caractéristiques du nourisson mort-né. François Bayrou, l'astre qui n'était qu'une comète, perdue dans les méandres labyrinthiques de sa politique. Le glas retentit, François Bayrou n'est plus…

21 réflexions sur « François Bayrou : Chronique d’une mort politique annoncée »

  1. Je crois en effet que notre cher Michel fait un doux rêve,et au fil de ses articles,il semble qu’il fasse le même que Mr Sarkozy, tant la manière dont il fait l’apologie de la prétendue politique d’ouverture de notre nouveau président,tant il invique sans cesse la démocratie participative en marche ( il semble qu’il soit le seul à la voir en marche)…intéressant de présenter la volonté manifeste de faire disparaitre toute opposition démocraique comme un progrés majeur,l’omnipotence d’un parti unique comme un exemple de démocratie…le fait que le président Sarkozy agit avant tout comme chef de la majorité plutôt que comme chef de l’état comme un symbole du renouveau en politique..étrange…étrange…

  2. il faut enlever vos oeillères
    Je ne fais nullement l’apologie de la politique sarkozienne, je constate les événements. De vous même si vous n’apercevez pas les esquisses d’un changement politique , voir de l’omnipotence est révélateur d’un passéisme voué à l’échec.
    Une hypermédiatisation serait le terme requis , le chef de l’état est désireux de lancer dans l’application des réformes.
    Le contre pouvoir se déchire lui même, prouvant bien son incapacité a prétendre diriger le pays.
    Le blablabla socialisant est passé de mode, incapable d’établir un programme conséquent, une guerre des égos bien puérile…
    L’incompétence caractérise le PS, plongé dans une dogmatique, à la limite de la balkanisation….
    François Bayrou était l’adversaire désigné, le seul qui aurait pu inquiéter la prise de pouvoir de l’UMP, tu n’as qu’a relire mes articles…
    Prétendre que Sarkozy déstablise le contre pouvoir, il n’en a pas besoin…la fracture de la gauche est consommée.
    La seule alternative était Bayrou, le choix a désigné Royal…
    La proportionnelle est une preuve démocratique et non pas la volonté d’un parti unique, bien sur elle n’estencore pas à l’ordre du jour, mais cela est bien dans les projets du gouvernement.

  3. Cet article a des relents de rancune. Parler de « mort politique », au sujet de quelqu’un qui (en quelques mois), outre les plus de 85 000 pré-adhésions, a réussi à faire adhérer plus de 45 000 citoyens à un projet politique…..n’est pas réaliste. Je comprendrai ce commentaire vis à vis de M-G Buffet et du PCF. Mais, étrangement, je constate plus d’acharnement à discréditer celui qui a fait 19% des voix (de façon insespérée) que pour commenter l’effondrement historique du PCF. F. Bayrou est loin d’être « fini »; l’actualité prouve qu’il avait raison. Raison quand il a parlé de « pousser les frontières » entre la droite et la gauche : n’est-ce pas ce que fait Sarkozy, après s’en être moqué durant la campagne ? La recomposition politique du pays se fera de toute façon « à la base », dans les communes et cantons. Dans beaucoup de villes, des personnes d’horizons variés aspirent à travailler ensemble, dans l’intérêt général. Le MoDem, je pense, pourra être un élément moteur dans cette démarche. Ne vaut-il pas mieux se placer dans une opposition « constructive » que dans une opposition « systématique », comme le fait le PS? Les français, à 53%, ont choisi un nouveau style politique. On ne peut mépriser les 20% qui se sont reconnus dans « un programme » ambitieux. Je crois que pour un début c’est prometteur. Loin d’être morts, F. Bayrou et le MoDem devraient encore faire parler d’eux pendant les 5 ans qui arrivent…..Il est certain que cela doit déranger tous les conformismes, de droite comme de gauche ! Merci à F. Bayrou d’avoir réussi à éveiller une conscience politique qui manquait au Pays.

  4. Bien qu’il soit victime de cette mort politique « annoncée », François Bayrou reste incontestablement l’arbitre « incontournable » de la vie politique française…

    Ayant ravi ce rôle à Jean-Marie Le Pen, qui n’a pas su rénover le programme du FN, François Bayrou, qui avait, dès le départ, refusé l’idée même d’un PARTI UNIQUE sous la bannière « UMP » (proposition faite par Jean-Pierre Raffarin, à l’époque Premier Ministre d’un Gouvernement « de mission », qui n’a pas réussi sa mission !).

    Ce que la classe politique n’a jamais compris, c’est qu’il fallait un Centre qui fût indépendant, ni à Droite, ni à Gauche, qui pouvait calmer, voire, supprimer cet « éternel » clivage « GAUCHE/DROITE », dont les Français ne veulent plus ! François Bayrou l’a créé : il est dommage qu’il ait été trahi par les siens.

    Mais, l’UDF/MODEM n’est pas mort politiquement : il renaitra des cendres du Parti socialiste agonisant dans la division et de l’Extrême Gauche entrain de mourir !

  5. C’est une courte vue que de croire que le Mouvement Décmorate est fini. Un centre indépédendant et républicain, plus de 2/3 des français reconnaissent que la France en a besoin. Entre une UMP hégémonique décomplxée par l’arge,t et un parti socialiste vagabond, il y a une vraie place pour un centre tempéré et modéré aux élection muncipales.
    Bien entendu, les Cassandre de la politique du court-terme préfèrent ne pas y croire.

  6. Bien d’accord
    En effet, ce que ne veulent pas comprendre les partisans de Bayrou, c’est qu’il faut un appareil en état de marche pour faire vraiment quelque chose, que ce soit voter des lois, ou influer sur l’action gouvernemantale. François Bayrou est donc bien seul et ne pourra rien faire pour le moment. Cela ne signifie pas qu’il est mort politiquement, mais qu’au minimum il va mettre du temps à se remettre..; D’autant plus que sa position était précaire, je suis convaincu que la politique d’ouverture de Sarkozy n’aura qu’un temps… Ce n’est pas une position tenable sur du long terme.

    La seule solution est la proportionelle! Pour que tout un chacun puisse faire entendre sa voix.

  7. Réponse du nourrisson mort-né :
    Il n’y a pas de raison pour que François Bayrou tombe dans un quelconque état dépressif. Au contraire : l’âge d’or du MoDem est à venir et on ne voit pas très bien pourquoi il faudrait regretter les errements de ces élus UDF qui avaient cantonné ce parti dans un rôle de supplétif du RPR puis de l’UMP.
    L’amertume alors, si amertume il y a, ne consiste sûrement pas à regretter de ne pas avoir suivi « le compagnon de toujours, André Santini ». Ce qui empêche F. Bayrou d’être triste c’est, qu’au contraire de la plupart de nos représentants, il a décidé de vivre pour la politique et non vivre de la politique. Ce qui demande un certain courage et une énergie à toute épreuve qui ne colle pas avec l’irrésolution propre aux nostalgiques errant comme des âmes en peine. Energie d’autant plus manifeste que près de 80 000 adhérents au MoDem, continuent de croire en l’avenir d’un centre indépendant capable de rejeter le tout économique ultralibéral et d’introduire une dimension humaniste dans le débat politique ; capable de renoncer au rôle de citoyen – consommateur – hébété que l’on voudrait leur faire jouer.
    Mais c’est vrai aussi, qu’il est difficile d’éviter un certain abattement tant la politique spectacle et la médiocratie « choisie » semblent devenir le pain quotidien réservé à nos concitoyens. Et c’est bien ce spectacle affligeant qui pousse le Mouvement Démocrate à résister, François Bayrou en tête, pour ne pas tomber irrémédiablement dans le trou noir de l’irresponsabilité.

  8. http://amis-777.aforumfree.com/
    les amis de françois est un forum justement qui ne laissera pas mourir ce MO DEM.
    nous assistons à des prises de position, respectables soit mais qui ne reflètent pas la réalité du terrain.
    au lieu d’enterrer F.BAYROU, nous ferions bien de tous l’aider.
    envoyons lui des mails pour lui remonter le moral.
    d’ailleurs, à seignosse, les adhérents et sympathisants montreont qu’ils sont droits dans leurs bottes.

  9. Affirmation mensongère
    Qui êtes vous Monsieur pour avancer cette affirmation :
    « Le MoDem représente toute les caractéristiques du nourisson mort-né. François Bayrou, l’astre qui n’était qu’une comète, perdue dans les méandres labyrinthiques de sa politique. Le glas retentit, François Bayrou n’est plus… »
    Très mal renseigné, faites un tour du côté des militants du Modem pour vous apercevoir que le Mouvement Démocrate est loin d’être mort !!! Nourrisson, certes, mais bien nourri par un nombre incroyable de français (e)s qui y croient. Allez plutôt sur le site http://www.bayrou.fr/ avant d’avancer des âneries!
    Bien évidemment FBayrou n est pas « mort », et tout se prépare sans les traitres !!!!
    Les infos mensongères risquent de porter tort à la crédibilité de ce site.

  10. il faut apprendre a lire !!
    Primo ce n’est nullement une info mensongère, un simple article démontrant des faits. La crédibilité du site !! Ridicule, tu peux toujours concevoir ta vision, le MoDem n’a aucun avenir politique, le croire reléve de l’utopie.
    Ce n’est pas 45 000 adhérents qui feront avancer le parti, qui d’ailleurs commence a se désagréger. Je n’ai absolument rien contre Bayrou, qui a enclanché une nouvelle forme de démocratie.
    L’ouverture de Nicolas Sarkozy condamne le MoDem, les traites, une expression qui refléte ton manque de culture politique, jusqu’au dernière nouvelle Bayrou pourrait endosser la tunique de Judas… ancien ministre de la …droite
    Alors le mot trahison , il faut le peser lorsque l’on veut affirmer une réalité.


  11. Et rappelons aux détracteurs bayrouistes de Michel, qu’il a appelé à voter Bayrou lors des dernières élections présidentielles…

  12. « faut pas vendre la peau du Modem avant…….. »
    Le désert est un endroit difficile: mais c’est là qu’un homme d’envergure va pouvoir prendre de la hauteur et de la force. Il est condamné à survivre et cette épreuve est importante pour lui. Mais il est équipé maintenant pour y faire face et la MODEM est devenue une oasis. Nous autres les nouveaux militants du MODEM sommes un peu de cette eau surgie du sol (45000) et ce sacré « groupuscule » -dites vous – est l’avenir. Que nous soyons de droite, de gauche et du centre: nous voulons d’une telle personnalité charismatique, fervente et pétrie d’histoire pour chef et non ces technocrates opportunites autoritaires, individualistes. Cet homme a été réduit pas les circonstances d’un mode de scrutin injuste et conservateur….Il en ressortira.

  13. C’est le plus fort!
    F Bayrou est le plus intelligent, le plus doué et le plus cultivé bien loin devant S Royal qui n’est pas à la hauteur et loin devant N Sarkozy bien qu’élu Président qui n’est qu’un opportuniste, qui n’a de convictions que celles des sondages et qui à trop bouger dans tous les sens va exploser en plein vol et étant donné que le PS est en état de délabrement, qui restera t-il pour gouverner la France: un certain F Bayrou qui n’a pas disparu, il existe, il est vivant je l’ai rencontré et il est serein car il sait ou il va…s’il n’existe plus à ce jour dans les médais c’est non seulement pour laisser passer l’état de grâce qui va durer quelques mois et parce que les médias après l’avoir encensé en mars et avril 2007 alors qu’il est arrivé seulement à quelques points des deux premiers, l’ignorent superbement car celà les arrange car ils sont pour le bipartisme à l’américaine mais les français n’en veulent pas

  14. Je maintiens : réponse à Michel pour la 2ème fois
    Et oui je maintiens : votre texte est mensonger! Quand on avance des affirmations du style : « …le parti, qui d’ailleurs commence a se désagréger »
    Monsieur (moi je ne vous tutoie pas) avancez les preuves et vous paraitrez plus sérieux !!!
    N’importe qui peut dire n’importe quoi sur ce site ?
    Demain je vais pondre moi aussi un article sans fondement : pourquoi pas avancer n’importe quoi sur vous, pourvu que je sois publié et peut être gagner qq euros si l’affaire est juteuse…..
    Ne s’improvise pas critique politique qui veut Monsieur

  15. François Bayrou n’est pas mort politiquement, son Parti non plus ! En effet :

    – il est Député,

    – Quatre autres parlementaires sont à ses côtés…

    Puis, c’est sans compter les nombreux élus du MODEM (conseillers généraux, conseillers régionaux, conseillers municipaux, députés européens, maires…), qui ne se sont pas engagés vers le NOUVEAU CENTRE (made in UMP’S LAND)…

    A l’heure actuelle, nous assistons

    – à l’agonie d’un P.S. entrain de se diviser lamentablement,

    – à la mort « programmée » mais « inévitable » du P.C.F., des Verts et de l’Extrême Gauche…

    Par ailleurs, le Front National a désormais perdu toute crédibilité, lui qui est incapable de se rénover… De plus, les partis extrêmistes (de Droite comme de Gauche) ont montré leurs limites et leur manque de sagesse politique !

    Je reste persuadé que François Bayrou est le véritable arbitre du débat politique… Un jour, le MODEM sera considéré comme une force incontournable vers laquelle il faudra se tourner !

    EN EFFET, LES FRANCAIS, QUI EN ONT ASSEZ DU CLIVAGE « GAUCHE/DROITE », SONT A LA RECHERCHE DE VRAIES REFORMES ET DE REELLES REPONSES AUX QUESTIONS QU’ILS SE POSENT : POUR EUX, IL SE POURRAIT QUE LE MODEM SOIT LEUR RECOURS ULTIME…

  16. @ Parisla : je pense que l’article de Michel n’est pas mensonger…
    je pense que l’article de Michel n’est pas mensonger… Il se trouve que je ne suis pas d’accord avec lui, puisque je n’ai pas la même vision que lui sur le MODEM et sur François Bayrou !

    Nos analyses politiques divergent : mais, au moins, cela permet un débat fécond…

  17. vous délirez cher ami
    Autant préciser de suite que je ne suis pas au Modem, ni à l’UDF et que je n’ai pas voté Bayrou ni à la présidentielle ni aux législatives. Cependant je tiens François Bayrou pour un homme politique de premier rang et qui ferra parler de lui à mesure que les échéances électorales s’approcheront.
    Bien a vous

  18. quel acharnement !
    Voici un auteur d' »article » bien dans le rang sarkozien : acharné à tenter de détruire (si possible dans l’oeuf) le seul espoir de véritable démocratie française que représente le MoDem. Tout l’arrière-plan de la démarche bonapartiste du nouveau Président de la République est là ! Il suffit de relire l’Histoire. Les modèles y figurent.
    C’est un ancien journaliste professionnel ayant trop fréquenté le milieu politique qui écrit ces quelques lignes et qui n’est pas dupe des manoeuvres « webiennes » désormais entreprises sur bien des blog existants ou à fleurir prochainement. Bienvenue à tous et à toutes en désinformation, intoxication et manipulation…

  19. [b][b][u]Cela est hélas bien confirmé[/u] :
    [i]- le MoDem est en perte de vitesse, puisque ses résultats aux Régionales « 2010 » sont très mauvais et démontrent bien que ce Parti ne représente plus que lui-même !
    – Corinne Lepage, qui était un atout majeur dans ce parti de François Bayrou, a claqué la porte du MoDem ![/i]

    Alors, si cela continue, le MoDem pourrait très bien, décédant, disparaitre définitivement de la scène politique ! [/b][/b]

Les commentaires sont fermés.