TCHAD : Inculpés au nom …d’un certain réalisme politique

20071030.fig000000134_10842_1.jpg

L'inculpation des neuf membres de l'association est tombée, cette nuit, et plonge Paris dans l'embarras le plus profond. Qualifiée "d'enlèvement de mineurs" et "d'escroquerie", les sept membres d'équipage espagnol, sont poursuivis pour "complicité".

Idriss deby ne décolère pas, elle lance maintenant, des accusations graves, désignant l'association comme un réseau pédophile. L'Etat français joue les effarouchés…en toile de fond le déploiement dans l'Est du Tchad, de la force européenne


Le quai d'Orsay était bien au courant des agissements de l'arche de Zoé, et il semble bien que tout est mis en œuvre pour contester cette information. La diplomatie se déploie tous azimuts, avec comme seule volonté, de na pas compromettre la mise sur pied de la force européenne. La force européenne, une tentative de régler le conflit sanglant du Darfour, à l'initiative de la France. Cette sombre affaire hypothèque sérieusement l'optique de ce déploiement. Le Président Tchadien se lançant dans une série d'accusations, bien malséantes, la diplomatie lâchant l'Arche de Zoé au profit du plan militaire. Personne ne peut affirmer que l'OGN est coupable d'avoir élaboré un commerce "juteux" d'enfants, et quant aux accusations de réseau pédophile, elles sont sans fondement. Une manière nauséabonde, de la part du Président Tchadien, pour mettre un peu plus, Paris dans l'embarras…et une certaine confusion. Les membres de l'association affirme qu'en aucun cas, le gouvernement français a démontré des velléités de s'opposer à ce rapatriement, à ce rythme, le quai d'Orsay va se retrouver sous le feux des projecteurs…se demandant au final, si cette désinvolture ne cache pas tout simplement, un laisser aller qui pourrait être interpréter comme un chapeautage "officieux". Pour se dédouaner, Paris exhibe maintenant une volonté de fermeté envers les "inculpés". Le parquet envisageant de charger, les poursuites déjà engagées à l'encontre de l'association, ce qui pourrait valoir aux accusés des peines alourdies, jusqu'a dix ans de prison, assorties d'une amende de 750 000 euros. Les OGN pullulent, et une nouvelle fois, mettent en évidence, la fragilité de la loi de 1901, permettant à n'importe qui de fonder une association. L'Arche de Zoé s'est montrée irresponsable, c'est un fait, outrepassant largement sa fonction originelle, de la a se retrouver au pilori…la raison d’Etat. 

 

3 réflexions sur « TCHAD : Inculpés au nom …d’un certain réalisme politique »

  1. Derrière le réalisme politique, le réalisme économique n’est pas loin!
    Souvenez bien de ce nom: Petrochina

    Quatre organisations non gouvernementales (ONG) accusent plusieurs banques suisses de financer indirectement les atrocités commises dans la province soudanaise du Darfour en investissant dans le pétrole.

    La cotation de PetroChina (Petrochina est devenue la deuxième plus grande entreprise du monde)à la Bourse de Shanghai – préparée par UBS – est particulièrement critiquée. Les instituts financiers rejettent les accusations.

    Les ONG affirment que le gouvernement soudanais utilise plus de 70% des revenus pétroliers à des fins militaires. C’est pour cette raison qu’elles ont lancé un appel aux banques, afin qu’elles n’investissent plus dans des sociétés opérant dans ce secteur.

  2. dernière news
    sur le site du journal lesoir.be un article dans lequel il est dit qu’un haut fonctionnaire des affaires étrangères aurait reconnu que la plupart des enfants sont bien Tchadien et ne sont pas orphelin. c est grave tout de même des choses pareilles. Peut être pas voulu au sens fort du terme mais c est bien de l enlèvement d enfant qu il s agit. Pourquoi avec tout cet argent dépensé pour extraire ces enfants ne pas l avoir utilisé sur place pluôt que déraciner de pauvres gosses de leur environnement. Tout était bien voulu de la sorte puisque les familles « adoptives » attendaient déjà à l aéroport. Il y a vraiment de la magouille nauséabonde dans cette histoire.

Les commentaires sont fermés.