Canal+ : Le Grand Journal d’Antoine de Caunes

C’est désormais officiel, nous connaissons le successeur de Michel Denisot pour la présentation du Grand Journal de Canal+ la saison prochaine. Ces dernières semaines, les rumeurs allaient de bon train en annonçant différentes personnes. Finalement, c’est bien Antoine de Caunes qui sera à la tête du Grand Journal de Canal+ en Septembre prochain.

 

Michel Denisot qui quitte l’émission de Canal+ après neuf saisons connait donc son successeur et c’est lui-même qui l’a annoncé ce lundi soir aux téléspectateurs.

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Canal+ a longtemps réfléchi avant de faire son choix. La semaine dernière encore, c’est l’animatrice Maïtena Biraben qui était pressentie mais l’animatrice du "Supplément" les weekends sur Canal+, ne remplacera donc pas Michel Denisot à la tranche stratégique de l’access. En faisant le choix d’Antoine de Caunes qui a connu les grandes heures de la chaîne cryptée avec son camarade José Garcia, Canal+ surprend tout le monde que ce soient journalistes ou téléspectateurs.

 

Le choix de Antoine de Caunes est-il judicieux ? En tout cas, on se souvient toutes et tous de ces fous rires avec José Garcia à la bonne époque de "Nul part ailleurs" sur Canal+, une émission qui participait vivement au fameux "esprit Canal" qui semble manquer aujourd’hui. Mais Antoine de Caunes est-il un bon animateur ? Il a de l’expérience déjà avec la présentation chaque année de la cérémonie des Césars depuis plusieurs années mais Antoine de Caunes s’est pourtant bien éloigné du monde de la télévision en devenant acteur ou réalisateur pour le cinéma.

 

Si l’animation du Grand Journal de Canal+ change, le programme aussi devrait changer à la rentrée. Premier changement, le Petit Journal de Yann Barthès ne sera plus diffusé entre la première et la seconde partie du Grand Journal mais après le Grand Journal comme cela a été le cas pendant le Festival de Cannes. Enfin, l’émission devrait être revue et corrigée avec le consentement d’Antoine de Caunes qui aura pour défi de relancer les audiences de l’émission qui sont en constante baisse. Il faut dire que la tranche de l’access à la télévision est devenue très disputée notamment avec "C à vous" sur France 5 ou encore "Touche pas à mon poste" sur D8.

 

Enfin, Canal+ espère bien donner une toute nouvelle image à son émission qui a bien souffert ces derniers jours avec la sortie d’un livre écrit par un ancien chroniqueur de l’émission qui dévoile alors les coulisses de l’émission. 

 

Antoine de Caunes au Grand Journal, bonne ou mauvaise idée selon vous ?

Qui présentera Le Grand Journal de Canal+ en Septembre ?

C’est une rumeur qui semble bien persister dans le petit monde de la télévision, Michel Denisot qui anime chaque soir Le Grand Journal de Canal+, pourrait bien laisser sa place à la rentrée. Une place sans doute enviée par un grand nombre de personnes mais succéder à Michel Denisot ne sera pas chose aisée quand on sait qu’il présente le talk-show depuis de nombreuses années déjà.

 

L’ancien président du PSG dans les années 1990 serait donc en pleine discussion avec la rédaction de Canal+ pour une sortie à l’amiable et en douceur. Les audiences de l’émission ne cessant de chuter au fil du temps, Canal+ souhaite donc mettre un petit coup de frais en remplaçant le présentateur du Grand Journal. Ainsi, un nouvel animateur devrait alors lui succéder mais la chaîne va avoir beaucoup de travail pour trouver une personne aussi forte que Michel Denisot.

 

Evidemment, le premier postulant au poste auquel on peut penser est l’inévitable Ali Badou qui a déjà assuré l’intérim plusieurs fois pour remplacer Michel Denisot à l’animation. Il présente d’ailleurs La Nouvelle Edition chaque midi sur la chaîne cryptée. Ali Badou connait donc bien les rouages de l’émission et il pourrait bien être la solution interne idéale à moins que Maïtena Biraben ne prenne finalement la place. En effet, l’animatrice présente chaque weekend Le Supplément sur Canal+ et possède donc l’expérience du talk-show. De plus, une animatrice féminine serait une très bonne solution quand on sait qu’il est souvent reproché à la télévision de ne pas assez mettre de femmes dans les programmes.

 

Le Petit Journal de Yann Barthès, vous connaissez ? L’animateur semble toutefois ne pas être la solution idéale pour succéder à Michel Denisot. Déjà parce que Yann Barthès s’est mis à dos plusieurs personnalités comme Jean-Luc Mélenchon mais surtout il n’a pas l’expérience suffisante. Passer du journal qui s’amuse de l’actu à celui qui doit être sérieux semble être un passage bien compliqué même si Yann Barthès est très populaire auprès du public.

 

Ce ne sera pas facile de succéder à Michel Denisot surtout quand on sait que de nombreux autres talk-shows peuvent venir vous piquer la vedette sur d’autres chaînes à la même heure. Entre C à vous sur France 5 ou Touche pas à mon poste sur D8 et la nouvelle émission de Julien Courbet sur TMC, la compétition est rude. En revanche, même s’il quitte la présentation du Grand Journal à la rentrée prochaine, Michel Denisot restera toutefois producteur associé de l’émission. Canal+ devrait donc prendre sa décision très prochainement puis la communiquer aux téléspectateurs de la chaîne cryptée.

Vampire Diaries saison 2 sur NT1.

Ce soir, comme chaque vendredi, le choix de mon programme de la soirée n’est pas vraiment difficile, il s’agira de Vampire Diaries, diffusée sur NT1. Ce soir, nous aurons le droit aux épisodes 2/3 et 4 de la deuxième saison. 

Saison 2, épisode 2, La première nuit.

Nous retrouvons Caroline à l’hôpital. Elle se réveille après son agression avec une très forte envie de manger. Bizarrement, elle va être plus qu’attirée par une poche de sang dont l’odeur la fait saliver. Elle va la boire entièrement… Dans le même temps, Elena et son amie Bonnie se pose de plus en plus de questions sur Katherine et les raisons qui l’ont poussé à revenir à Mystic Falls. Le petit groupe d’amis se rend ensuite à la fête foraine en compagnie de Jeremy afin de lui faire oublier les récents évènements. Néanmoins, Stefan reste inquiet au sujet de Damon, ce dernier ayant été très affecté par les révélations de Katherine…

Saison 2, épisode 3, Nouvelle Lune. 

Les frères Salvatore et Elena entament des recherches sur les Lockwood. Alaric va d’ailleurs les aider. Ils vont rapidement découvrir que les vampires ne sont pas les seules créatures du coin, il y a aussi des loups-garous… Elena accompagnée de Damon et Alaric va poursuivre ses recherches sur sa mère tandis que Stefan aide Caroline à se familiariser avec sa nouvelle existence en tant que vampire. Il demandera en parallèle à Bonnie de créer un anneau de protection afin que Caroline puisse se déplacer en plein jour. Tyler va découvrir une ancienne propriété des Lockwood dans la forêt tombant en ruine. Il y découvrira des chaînes et des traces dans la pierre…

Saison 2, épisode 3, Le pacte secret.

Retour en arrière dans cet épisode. Katherine parvient à contrôler l’esprit de Stefan et lui remémore le premier bal des Fondateurs en 1864. Interloqué, Stefan décide d’en savoir plus. Tyler souhaite savoir par l’intermède de Mason s’il peut se changer en loup-garou, néanmoins, ce dernier ne coopère pas. Damon va tout tenter afin de démasquer Mason lors d’un barbecue organisé par Jenna. Il ne va pas hésiter à se mettre en danger afin de parvenir à ses fins…

L’univers de cette série me plait tout particulièrement. J’apprécie beaucoup les petits flash-back auxquels nous avons régulièrement le droit. Les deux frères Salvatore, tous deux très différents, sont vraiment attachant, on a de la compassion pour Damon qui montre enfin des signes d’humanité… Une série à découvrir pour tous les amateurs de fiction vampirique ! 

 

Journal de Stefan tome 1.

Depuis peu, j’ai découvert cette fabuleuse saga littéraire intitulé Journal de Stefan. Ce genre de littérature classée dans la catégorie destinée aux jeunes adultes (ce qui est à mon sens une erreur, je ne suis ni adolescente, ni jeune adulte…) met en scène la vie d’un vampire, Stefan ainsi que celle de son frère Demon. 

Dans ce premier volet, nous découvrons la famille Salvatore, en 1864 résidant la petite commune de Mystic Falls. Résidant avec leur père, les deux jeunes hommes sont contraint de suivre ses directives à la lettre. De fait, lorsque le père annonce à Stefan son prochain mariage avec Rosalyn, le jeune homme qui le prend extrêmement mal concède tout de même à cette union. Mais lorsque son père recueille sous son toit la jeune Katherine dont toute la famille est décédée dans un terrible accident, Stefan va en tomber éperdument amoureux. Demon, tout juste de retour du front, va lui aussi tomber amoureux de la jeune femme intrigante. Une attraction inexplicable, une attraction non contrôlée. Une grande rivalité va s’installer entre les deux frères. Depuis l’arrivée de Katherine, des crimes sanglants ont lieu dans la région. Les personnes avisées vont alors soupçonner la présence de vampires et vont se mettre à les traquer sans relâche. Dès l’instant que sa fiancée, Rosalyn est retrouvée morte, Stefan va commencer à se poser des questions sur la véritable nature de Katherine…

Je ne vous raconterais pas la suite, afin de conserver un certain suspens… Le lecteur est tenu en haleine jusqu’aux dernières pages, les réflexions de Stefan sur la nature de Katherine sont particulièrement bien détaillées. Nous sommes plongés dans un univers particulier, sur fond de guerre de Sécession. Tous les ingrédients sont réunis et on ne peut qu’attendre la suite. Pour information, la saga vampirique se constitue de huit tome pour une histoire étalée sur plus d’un siècle ! Il y a donc de quoi faire ! Je ne manquerais pas de vous compter la suite des aventures de nos deux frères Salvatore dans un prochain article. Avis aux amateurs.

Souvenirs et portraits de PPDA

 Sa statue de cire trône au musée Grévin et il est la "star télé du siècle", d’après un sondage. Mais il est aussi écrivain. Lui, c’est : Patrick poivre d’Arvor, surnommé PPDA et ancien présentateur vedette du journal de vingt heure pendant 29 ans.

Son nouveau livre vient de sortir , un pavé de 368 pages, un roman qui navigue entre souvenirs et portraits.

 

PPDA : « Pour moi, tout est né à Reims »
"Il était au sommet de son art, à la tête du 20 heures de TF1, quand il a été écarté par Nicolas Sarkozy. Patrick Poivre d’Arvor revient dans son nouveau livre sur cet épisode et plus généralement sur les grandes rencontres qui ont émaillé sa carrière. Un ouvrage où il est également question de Reims, sa ville natale." (Publié le dimanche 14 avril 2013 dans le journal l’Union l’Ardennais)

 

 

Ici, entre les lignes qui défilent au rythme des yeux qui les lisent, on découvre des confidences sur son enfance, son penchant précoce pour l’écriture, ses nombreuses admirations pour ST-Exupéry, Piaf et la Callas, pour ne citer qu’eux.

On rentre aussi dans son intimité puisqu’il nous confie avec une certaine humilité ses deuils personnels.

Continuer la lecture de « Souvenirs et portraits de PPDA »

Spirou, ce héros indémodable fête ses 75 ans !

 

 Ce personnage  rouquin en habit de groom,  héros d’une bande dessinée francophone fête cette année ses 75 ans et reste indémodable pour ceux qui l’on découvert dans leur enfance en parcourant le Journal de Spirou.

Spirou est l’un des plus anciens personnages de BD, au même titre que Tintin, Luckyluke, Boule & Bill ou Pif, il est né en avril 1938 sous les traits d’un dessinateur français Rob-Vel et a été publié par l’éditeur belge Jean Dupuis installé à Marcinelle.

 

 

Continuer la lecture de « Spirou, ce héros indémodable fête ses 75 ans ! »

Journal de Stefan, ma nouvelle découverte !

Etant une grande, très grande amatrice de lecture fantastique, depuis la saga Twilight, je n’avais pas vraiment trouvé de quoi étancher ma soif… De fait, ayant entendu beaucoup de critiques, (soit dit en passant vraiment négatives), sur le Journal de Stefan, j’ai donc décidé de me procurer un tome de la saga vampirique. 

J’ai fouillé un peu partout pour dégoter ce fameux livre. A ma grande surprise, je n’ai réussi qu’à trouver le tome deux… Il faudra que je me procure les autres sur le net… Peu importe, la chronologie n’a pas vraiment l’air d’être si importante que cela pour les deux premiers tomes. Quoiqu’il en soit, j’ai débuté ma lecture hier soir, et n’ai pu m’en détacher jusqu’à ce que je le termine cette après midi au parc ! 

Le journal de Stefan est tout droit inspiré de la saga littéraire de L. J. Smith, Le journal d’un vampire ainsi que de son adaptation à la télévision, Vampire Diaries. L. J. Smith s’est associé à Julie Plec ainsi que Kevin Williamson afin de créer cette nouvelle série. Personnellement la série Vampire Diaries ne m’a pas, mais alors pas du tout conquise, y trouvant les personnages bien trop survolés et superficiels…

Le journal de Stefan met en scène deux frères, Damon et Stefan Salvatore. Dans le Tome deux, on les retrouve tout juste devenus des vampires. Stefane et Damon appréhendent leur nouvelle condition de manière radicalement opposée. Alors que Stefan y voit une renaissance, Damon quant à lui y voit une malédiction perpétuelle. Alors qu’ils assistent à l’enterrement de leur père (également celui qui a souhaité leur mort) tapis dans un coin, les habitants de Mystic Falls décèlent leur présence et se mettent à les pourchasser. Les deux frères parviennent à leur échapper in extremis en embarquant dans un train les menant à la Nouvelle Orléans. Damon refusant de retirer la vie à des innocents décide d’abandonner son frère, ne souhaitant pas être le complice de ses actes assassins. Stefan va alors faire la rencontre d’un groupe constitué de quatre vampires, Lexi, Hugo, Percy et Buxton, des vampires différents en ce sens où ils ne se nourrissent que de sang animal. Dès lors que Stefan va apprendre que son frère est tombé aux mains d’un gérant de cirque bien décidé à exploiter sa dernière trouvaille, il va tout mettre en oeuvre pour le sauver. En se rapprochant de la fille du gérant, Callie Gallagher, afin de lui extirper des informations concernant le lieu de détention de Damon, il va retrouver toute son humanité en tombant amoureux d’elle….

Je ne vous raconte pas la fin pour celles et ceux qui ne l’auraient pas lu, mais elle recèle de bien des rebondissements… Voilà ce que j’apprécie dans ce livre, les rebondissements constants, une écriture fluide et haletante, des personnages attachants… En entre dans un univers sombre, mais dans lequel la lumière n’est jamais bien loin. J’atends vraiment la suite avec impatience ! 

Toutes les personnes qui apprécient ce genre d’univers singulier ne pourront qu’être conquise par la série composée de six ouvrages ! 

Nabilla, invitée du Grand Journal de Canal+

C’est triste mais vrai, les émissions de télévision sont nombreuses à vouloir inviter le pseudo-phénomène Nabilla, cette candidate de télé-réalité qui avait crée un buzz avec son fameux "Allô ! Non mais allô !" dans "Les anges de la télé-réalité" sur NRJ 12. Dans cette séquence, Nabilla ne comprenait pas comment une fille pouvait ne pas avoir de shampooing dans ses bagages. Depuis, cette séquence devenue culte a été parodiée à de nombreuses reprises. Conséquence, la jeune femme de 21 ans que l’on connaît plus pour sa plastique refaite et modifiée par la chirurgie esthétique que pour sa culture personnelle, est sollicitée par la télévision ou encore la presse. Jeudi soir, elle sera invitée sur le plateau du Grand Journal de Canal+ pour sa première apparition suite au buzz du shampooing.

 

Depuis la diffusion de la séquence dans l’émission de NRJ 12, Nabilla a eu le droit à de nombreuses imitations. La marque de jus de fruits Oasis a même été de sa petite parodie tout comme le journal Charlie Hebdo. L’humoriste Kevin Razy, la chroniqueuse du "Grand 8" sur D8, Audrey Pulvar, ou encore l’animatrice de "C à vous" sur France 5, Alessandra Sublet, se sont emparés du phénomène en le ré-interprétant à leur sauce.

 

Du côté de la chaîne NRJ 12, le buzz crée par la candidate des "Anges de la télé-réalité" est une bonne chose car la chaîne a ainsi été approchée par différents médias parfois bien éloignés du public visé par l’émission de télé-réalité de NRJ 12. 

 

Jeudi soir, la jeune femme sera donc invitée pour la seconde partie du Grand Journal du Canal+ après les Guignols de l’Info et Le Petit Journal de Yann Barthès. Après avoir fait la couverture de deux magazines comme VSD ou Télé Star, Nabilla débutera ainsi sa tournée de plateaux télé. On devrai bien sûr la voir dans l’émission de Morandini, "Vous êtes en direct", qui a fait de son fond de commerce la télé-poubelle. Nabilla a également été approchée par le quotidien Libération qui souhaite lui consacrer sa quatrième de couverture. 

 

De nombreuses propositions s’offrent donc à Nabilla pour s’exprimer au sujet du buzz qu’elle a ainsi découvert en revenant en France. La jeune femme étudie alors ces propositions à l’aide d’une attachée de presse. Qu’elle profite vraiment de ce moment car, comme tout participant de télé-réalité, la chute risque d’être difficile !

Libé a 40 ans !

C’est avec une certaine fierté que je souhaite un joyeux anniversaire à mon journal favori. Lecteur de la première heure de ce qui était à l’époque un pari insensé, un journal de gauche indépendant sans publicité, j’avais mis la main à la poche à l’appel de Jean-Pol Sartre pour sauver ce qui est vite devenu « Libé ». La première Une date du 5 février 1973

La personnalité hors normes de Sartre a permis ce sauvetage même s’il commençait à dérailler un peu dans ses délires maoïstes. Pourtant j’ai la faiblesse de croire que j’y suis pour quelque chose avec mon petit chèque en répondant à la souscription lancée en 1974. C’était le journal au jour le jour, l’incertitude sur le lendemain.

A cette époque, le souvenir de mai 68 était très présent dans les esprits. Charlie Hebdo, le vrai, le seul, celui de Cavanna, de Reiser et autres joyeux drilles et Libé réinventent la presse, une presse se revendiquant libre. A l’époque, les lecteurs pouvaient s’y exprimer sans aucune censure : Libé invente les petites annonces gratuites. Autant vous dire qu’on y lisait de drôles de choses ! 

Les journalistes étaient jeunes et relativement inexpérimentés et il faut dire que le journal manquait un peu de professionnalisme, mais ça correspondait bien au courant de l’époque. En 1981, Serge July donnera une toute autre direction, plus modérée, au journal en tournant le dos au gauchisme. Autre fait notoire, il introduit de la publicité dans le quotidien, ce qui permet une plus grande aisance financière mais un renoncement aux principes de base. Libération est alors un titre comme les autres.

Aujourd’hui dirigé par Nicolas Demorand, Libé est devenu un journal sérieux et respecté mais il n’a plus rien à voir avec celui qu’on a connu. Est-ce un clin d’œil de l’histoire ? Libé empêché de sortir en kiosque à cause d’une grève pour fêter son anniversaire et son directeur qui vilipende les ouvriers du livre. Qu’aurait dit Sartre en 1973 ?  

 

Mauvaises nouvelles à la poubelle…!

Les journaux télévisés et la presse écrite sont des mines d’informations pour les citoyens lambda que nous sommes… Parfois pour le meilleur, souvent pour le pire !

Les médias débitent l’information  pour annoncer les mauvaises nouvelles plutôt que les bonnes.

Eh, oui ! Neuf fois sur dix, les informations choisies sont de bien mauvaises nouvelles. Il faut dire que les faits divers tragiques sont légions dans ce monde cruel. Vols, cambriolages, viols, meurtres, assassinats, suicides, escroqueries, arnaques, etc, la liste des méfaits, malheureusement bien réels, alimentent quotidiennement les médias.

 

Si, par exemple, 99 trains arrivent sans le moindre problème en gare, il est certain que le déraillement du centième fera la Une des journaux. Surtout s’il y a des victimes !

Ces terribles nouvelles digne d’un film d’horreur ont de quoi semer la peur et la psychose dans les foyers. Et quand on sait que la peur est la plus mauvaise des conseillères, on imagine bien les publicitaires s’en inspirer pour rentrer directement dans les cerveaux humains disponibles..

 

D’après-vous, pourquoi les médias font le jeu des marchands d’armes ? Tout simplement parce qu’ils ont besoin de vendre leur produit. A force de répandre des mauvaises nouvelles pendant des mois et des années, on fabrique à coup sûr des arguments valables pour entretenir des conflits partout dans le monde.

 

Continuer la lecture de « Mauvaises nouvelles à la poubelle…! »