L’après 3G: LTE ou WIMAX mobile ?

Dans le monde des technologies mobiles, l’innovation est permanente. Ainsi, les déploiements de la 3,5G (HSDPA, HSUPA) sont à peine initiés, que les organismes de normalisation planchent déjà sur la génération suivante.

Néamoins les jeux sont de plus en plus ouverts avec deux écoles de pensées qui s’affrontent. Le 3GPP, d’une part, travaille sur le concept du LTE (Long term evolution), dans la plus pure tradition télécom. Il s’agit de diminuer les temps de latences et d’augmenter les débits (jusqu’à 100 mbits par cellule), ainsi que l’efficacité spectrale en introduisant de nouveaux schémas de codages radios très sophistiqués (OFDMA, SCFDMA).

L’IEEE, de l’autre, surfant sur le succès du WIFI, tente de faire triompher le pragmatisme du monde de l’informatique en faisant du WIMAX une technologie polyvalente apte à offrir le meilleur des services IP en mobilité.

Gageons que le combat sera rude, car des milliards d’euros de marchés sont en jeux, la difficulté la plus grande étant probablement dévolue aux fabricants de portables qui devront sans doute développer des modèles multimodes capables de "s’accrocher" à tout type d’accès radio sans décharger trop rapidement leurs batteries, le tout pour un coût restant accessible pour le grand public.