La ministre de la Défense tuée par un « Gazelle ».

Ce mercredi 24 janvier, Guadalupe Larriva, ministre de la Défense de l'Équateur depuis 10 jours à peine, est morte avec sa fille dans un accident aérien. La ministre de la Défense, en tournée d'inspection, était montée avec sa fille dans un hélicoptère afin de participer à un exercice de visée nocturne. À la fin de l'exercice, l'hélicoptère Gazelle (de construction française) dans lequel se trouvait la ministre est apparemment entré en collision avec un autre hélicoptère de l'armée.

Si les premiers résultats de l'enquête indiquent qu'il s'est bien agi d'un accident, le président de l'Équateur ne veut écarter aucune piste et a ordonné une enquête internationale. Il faut rappeler que l'Équateur est un pays où l'agitation politique est quasi permanente, que Guadalupe Larriva était la première femme, et la première civile, a occupé ce poste, et qu'elle était déjà en contact avec son homologue colombien dans le but de promouvoir une politique commune de contrôle des narcos-guérillas qui opèrent à la frontière des deux pays.

Le président équatorien Rafael Correa, ne veut donc rien laisser au hasard et a préféré confier l'enquête au Chili et à la France, ce qui devrait écarter tout doute quant aux causes de l'accident. Pourtant, déjà les questions fusent, on rappelle que les pilotes des deux hélicoptères étaient très expérimentés et on se demande pourquoi on avait permis à la ministre de participer à cet exercice réputé dangereux et pourquoi elle l'avait fait en compagnie de sa fille.

Espérons que l'enquête internationale conclura bien à un accident, et présentons nos condoléances à tout le peuple équatorien.