La France offre 300 millions de dollars à la Palestine !

Lors de la conférence d’aide à la Palestine déroulée au centre Kléber, Nicolas Sarkozy a déclaré qu’il fournirait 300 millions de dollars d’aide à la Palestine.

Le président Nicolas Sarkozy a annoncé ce lundi, lors de la conférence d’aide aux Palestiniens au centre Kléber, que la France fournira 300 millions de dollars (environ 200 millions d’euros) d’aide aux Palestiniens pour leur permettre de mettre en place – d’ici un an – un Etat viable, indépendant et démocratique. Ce versement devrait s’étaler sur trois ans.

Le chef d’Etat précise : « La France versera 25 millions d’euros d’aide budgétaire dès demain pour que dès le début du mois de janvier les Palestiniens puissent faire face aux besoins les plus criants ». De leur côté, les Etats-Unis ont déjà annoncé qu’ils contribueraient à hauteur de 550 millions de dollars. La Commission européenne, quant à elle, s’est avancée au chiffre de 440 millions d’euros. […/…]

 

 



« Soyez à la hauteur de l’enjeu, soyez généreux, soyez audacieux, nous n’en pouvons plus de la guerre », a lancé Nicolas Sarkozy aux éventuels donateurs. Et d’ajouter, envers les parties en conflit : « Saisissez la chance unique qui se présente aujourd’hui ! Ne laissez pas passer cette chance historique (…) Offrez à vos peuples d’Israël et de Palestine le plus beau des cadeaux : la paix ».

L’Autorité palestinienne espère ainsi recueillir 5,6 milliards de dollars (4 milliards d’euros) en vue de financer un plan triennal qui lui permettrait notamment de payer ses quelque 160.000 fonctionnaires et de construire des infrastructures.

6 réflexions sur « La France offre 300 millions de dollars à la Palestine ! »

  1. Le problème avec tous ses dons c’est qu’ils iront essentiellement au Fatah qui ne contrôle que la Cisjordanie, après avoir été foutu dehors manu militari de Gaza. Espérons que tous ses dons serviront vraiment à des fins de reconstruction et d’infrastructures et pas à assouvir une vengeance contre leurs ex-collègues du Hamas.

  2. @ Dominique Dutilloy
    La crédibilité de Mahmoud Abbas est d’autant plus minée que son honnêteté est remise en question depuis qu’il a écarté le Hamas de son gouvernement. Le pire est que cette position, pourtant contraire à la volonté populaire à Gaza, est cautionnée par Israël, l’Europe et l’Amérique d’où mon objection à toute cette aide financière de l’occident au gouvernement Abbas, qui pourrait cacher subversivement le financement d’un raid à Gaza.

    Le ministre israélien Barak peut désormais s’attaquer sans merci à Gaza, dans une première phase d’opération militaire, et dans une seconde, on assistera au retour des forces du Fatah à Gaza reprenant possession de la région manu militari s’il le faut (ils en ont les moyens maintenant avec tout cet argent); tout cela avec la bénédiction de nos gouvernements complices.

    Si je ne m’abuse, il n’y a que le Canada qui a imposé des conditions strictes au versement d’une aide financière au Fatah ; question d’éviter justement un déraillement du processus sensé emmener la paix dans une région qui en bien besoin .

    [Hors commentaire : votre article sur la sécurité sociale que je viens de lire, bien que je ne l’ai pas commenté, est tout simplement succulent.]

Les commentaires sont fermés.