Jeune femme dans le monde masculin de travail en France…

Jeune femme dans le monde masculin de travail en France…

 

Etre une femme c’est une magnifique expérience. 

Etre une femme c’est le pouvoir de s’excuser en cas d’abus du chocolat (même si on pense que le chocolat est pour de vrai une salade, car le cacao pend sur un arbre :)) 

Etre une femme c’est une catastrophe dans le monde du travail. En ajoutant le "jeune" âge et le fait d’être féminine ça complique encore plus la vie. Je précise qu’il s’agit bien du monde masculin – informatique. 

 

Cette jeune femme a le droit :

– de travailler comme un homme voir plus dur sans être récompensée de même manière

– d’être gentille et soumise aux indications des hommes car forcement ils ont toujours raison

– de ne pas avoir sa propre opinion au moment ou elle n’est pas d’accord avec un homme

– de ne pas avoir le même type de mission/responsabilité qu’un homme avec le profil similaire    parce qu’elle ne saurait absolument pas le faire

– de ne pas avoir la promotion ou récompense pour son travail accompli parce qu’elle est toujours  TROP jeune ou parce qu’elle est toute simplement UNE FEMME

– …

 

La liste est longue. Et ce n’est qu’une partie de la difficulté rencontrée. 

 

Jeune femme habite en France depuis un an et demi – elle travaille bien sûr dans l’informatique. Et elle a toujours du mal à comprendre cette culture basée sur la misogynie bien profonde. Le pays aussi bien développé est la victime de mentalité de patriarcat et ce qui est le plus étonnant de la peur du changement. 

 

Et voila, deuxième grand problème : LES CHANGEMENTS. 

Parfois j’ai l’impression que ce mot très vilain va provoquer les palpitations de cœur chez la plupart de mes collègues, clients et les autres personnes avec qui je travaille. 

 

Proposer un changement au travail, peu importe lequel, même celui qui va faciliter la vie de tout le monde rencontre toujours une première réponse bien articulée : NON.

Essayons alors de demander : Pourquoi?

Et la litanie des excuses commence :

– les autres collaborateurs ne vont pas être d’accord (bien sur sans même avoir posé la question) 

– je suis ton chef et j’ai décidé comme ça (le plus entendu – bien sur LE CHEF c’est un homme)

– ça va me coûter combien? (même si l’investissement est bien calculée avec le ROI qui revienne  rapidement on entend 2éme réponse – NON) 

– nous n’avons pas de budget (mais on achète une nouvelle entreprise pour faire le travail lequel on  propose d’améliorer…) 

– et mon favoris – CE N’EST PAS TON JOB!!!

 

Je cherche toujours la réponse, pourquoi pour une femme, est-il aussi mal vu dans la vie professionnelle le fait d’avoir la personnalité, les idées, la motivation, son mot a dire et en même temps d’être souriante? 

 

Je pense qu’il y a ces 2 bons sujets a réfléchir avant aller au dodo. I’m done now!

 

 

 

 

 

About The Author

Jeune femme dans le monde masculin de travail en France…

Etre une femme c’est une magnifique expérience. 

 

Etre une femme c’est le pouvoir de s’excuser en cas d’abus du chocolat (même si on pense que le chocolat est pour des vrai une salade, car le cacao pend sur une arbre :)) 

 

Etre une femme c’est une catastrophe dans le monde du travail. En ajoutant le "jeune" âge et le fait d’être féminine ça complique encore plus la vie. Je précise qu’il s’agit bien le monde masculin – informatique. 

 

Cette jeune femme a le droit :

– de travailler comme un homme voir plus dur sans être récompensée de même manière

– d’être gentille et soumise aux indications des hommes car forcement ils ont toujours raison

– de ne pas avoir sa propre opinion au moment qu’elle ne soit pas d’accord avec un homme

– de ne pas avoir le même type de mission/responsabilité qu’un homme avec le profil similaire    parce qu’elle ne saurait absolument pas le faire

– de ne pas avoir la promotion ou récompense pour son travail accompli parce qu’elle est toujours  TROP jeune ou parce qu’elle est toute simplement UNE FEMME

– …

 

La liste est longue. Et ce n’est qu’une partie de la difficulté rencontrée. 

 

Jeune femme habite en France depuis un an et demi – elle travaille bien sur dans l’informatique. Et elle a toujours du mal à comprendre cette culture basé sur la misogynie bien profonde. Le pays aussi bien développé est la victime de mentalité de patriarcat et ce qui est le plus étonnant de la peur de changement. 

 

Et voila, deuxième grand problème : LES CHANGEMENTS. 

 

Parfois j’ai l’impression que ce mot très vilain va provoquer les palpitations de cœur chez la plupart de mes collègues, clients et les autres personnes avec qui je travaille. 

 

Proposer un changement au travail, peu importe lequel, même celui qui va faciliter la vie de tout le monde rencontre toujours une première réponse bien articulée : NON.

 

Essayons alors de demander : Pourquoi?

 

Et la litanie des excuses commence :

– les autres collaborateurs ne vont pas être d’accord (bien sur sans même avoir posé la question) 

– je suis ton chef et j’ai décidé comme ça (le plus entendu – bien sur LE CHEF c’est un homme)

– ça va me coûter combien? (même si l’investissement est bien calculée avec le ROI qui revienne  rapidement on entend 2éme réponse – NON) 

– nous n’avons pas de budget (mais on achète une nouvelle entreprise pour faire le travail lequel on  propose d’améliorer…) 

– et mon favoris – CE N’EST PAS TON JOB!!!

 

Je cherche toujours la réponse, pourquoi pour une femme, est-il aussi mal vu dans la vie professionnelle le fait d’avoir la personnalité, les idées, la motivation, son mot a dire et en même temps d’être souriante? 

 

Je pense qu’il y a ces 2 bons sujets a réfléchir avant aller au dodo. I’m done now!

 

 

 

 

 

About The Author

3 Comments

  1. les Français , ces cuistres impolis et barbares

  2. Tous les chefs d’entreprises ne sont pas de cette sorte ! 🙂
    heureusement !
    D’un autre coté avec tous ces diplômes, cette exemplaire jeune femme n’a pas cherché dans la bonne direction . . . n’est-ce pas 😉

  3. Est-ce un problème spécifique aux femmes ?
    Je ne crois pas.
    Que ce soit dans l’informatique ou ailleurs, il ne fait pas bon être trop bon et avoir des idées, surtout quand on est jeune.
    Un type de 50 ans qui balance la plus grosse des conneries, c’est un précieux cadre expérimenté qui partage son inestimable expérience.
    Un jeune diplômé qui sort l’idée la plus brillante qui soit, c’est un petit con qui n’a rien compris à la vie et qui vient nous donner des leçons.
    Le sexe ne change en fait pas grand chose à cela.

    Ce qu’il faut, c’est garder ses bonnes idées pour le jour où vous serez assez haut placé pour en tirer parti. En attendant, passer de la pommade aux imbéciles qui sont au dessus de vous pour que ce jour arrive plus vite.
    C’est malheureux, mais c’est ainsi.