Internet : de fausses offres d’emploi pour un vrai blanchiment.

Ces derniers temps, de nombreux internautes reçoivent spontanément des offres d'emploi pour travailler comme intermédiaire dans les transferts financiers. Les offres sont alléchantes, puisqu'on vous demande simplement de prêter votre compte en banque pour y recevoir de grosses sommes d'argent que vous devrez ensuite renvoyés, en utilisant le réseau Western Union, vers des personnes dont vous aurez reçu l'adresse par courrier électronique. Pour ce simple travail qui ne vous prendra que quelques minutes par jour, vous percevrez une commission de 10 % !

Grâce à ce travail très facile, il est aisé de gagner, en moins d'une semaine, de deux à quatre mille euros… et plusieurs années de prison. Car, et c'est là que se trouve l'astuce, vous êtes devenu ce que les aigrefins appellent une mule. En effet, sans vous en rendre compte, vous êtes devenus membres d'un réseau de voleurs spécialisés dans l'usurpation d'identité bancaire et le détournement des numéros de carte de crédit qui circulent sur le net. Vos complices, puisque c'est comme ça qu'il faut bien les appeler, vont donc détourner d'importantes sommes d'argent qu'ils feront déposer sur votre propre compte bancaire. Et c'est vous qui aurez eu l'amabilité, ou l'ingénuité, de leur envoyer le produit de leur vol.

Il est bien évident que dès que l'une des victimes portera plainte, vous serez la seule personne que la justice pourra arrêter, puisqu'étant le seul ayant laissé son nom, son adresse et son numéro de compte sur le lieu du crime. À vous d'expliquer aux juges, par la suite, que vous n'êtes pas un voleur, mais bien une victime, un naïf, qui croyait honnêtement qu'on pouvait gagner tant d'argent en travaillant si peu.

Une réflexion sur « Internet : de fausses offres d’emploi pour un vrai blanchiment. »

  1. Internet: de fausses offres d’emploi pour un vrai blanchiment
    Cette technique s’appelle dans le jargon des specialistes antiblanchiment d’argent, le cuckoo smurfing, en reference a la mauvaise habitude de cet oiseau (le coucou) d’aller pondre ses oeufs dans le nid d’autres especes, a charge pour eux d’elever sa progeniture. Dans le genre faineant et irresponsable, difficile de trouver mieux. Mais cette technique dans le crime organise est la meme chose. Pour les criminels, trouver des gogos qui n’ont pas suffisemment de jugeotte pour penser que gagner (beaucoup) de l’argent a rien faire, il y a certainement un truc ou un os. Et les gogos ce n’est pas cela qui manque, certainement une des especes humaines les plus developpes sur la planete. Cela se fait a niveau international et c’est la grande fureur actuellement pour bouger des fonds d’origine douteuse, et eviter les obligations des banques en matiere de prevention du blanchiment des fonds des activites criminelles et du financement du terrorisme.
    Cela fait vingt ans environ que l’on denonce les escroqueries internationales « a la nigerienne », qui entre un peu dans le meme style, sinon que ce n’est pas pour utiliser le gogo comme une mule dans le trafic de l’argent noir ou gris, mais pour l’escroquer. Neanmoins c’est encore suffisemment juteux pour rapporter environ 400 millions de dollars par an a ces escroqs accrocs de l’Internet du Nigeria, ou Afrique du Sud: bref une industrie florissante et sans risques pour ses auteurs. Sauf pour la « victime » consentante.

    Avis aux gogos aspirants coucous.

Les commentaires sont fermés.