Grand prix de l’innovation intellectuelle

Grand prix de l’innovation intellectuelle

Nous sommes ravis de vous annoncer que le prix de l'innovation intellectuelle a été décerné à notre sympathique compatriote, le ministre des sports et des loisirs BACAR DIA.  

A l'unanimité de la rédaction (fait rare !) nous avons voulu le récompenser pour la création d'un nouveau concept : la logique élastique.

Concept aussi novateur que le zéro le fut en son temps pour les mathématiques. Nul doute que cet apport africain au patrimoine intellectuel mondial ouvrira de nouvelles perspectives tant au niveau de la philosophie que de la politique ou de l'économie. Au niveau de la mécanique quantique, nous sommes partagés, cette science reposant déjà sur l'ubiquité et une géométrie plus que variable.

Nous avons reçu ce matin un mail provenant de l'APM (association des puristes marxistes) qui revendique la logique élastique au nom de Karl Marx, qui, s'il faut les en croire, l'aurait déjà inventée sous le nom de dialectique. A suivre.

Comme rien n'est plus pédagogique pour comprendre un concept aussi ésotérique que de le voir en application, voici quelques exemples d'utilisation de la logique élastique :

Situons les données du problème dans lequel nous allons observer la logique élastique entrer en application :

1) Un match de foot qui se termine par un nul
2) Le contrat des joueurs prévoit une prime de match en cas de match nul
3) Pour des raisons politiques le ministre ne veut pas payer les dites primes

Pour ceux qui douteraient de la chose Voir ici

  • – « Est-ce qu’il s’agit d’une victoire. Est ce qu’il s’agit d’un match nul ? Quel est le match nul ou la victoire où autant de vitres ont été brisées ? » (la victoire, la défaite ou le nul, en foot, se définit, non par un résultat mais par le nombre de vitres brisées et de voitures incendiées. Que les arbitres se le tiennent pour dit. )
  • – « Vous pensez que ce match nul n’est pas une défaite. Regardez ce que nous avons perdu ? Regardez la déception que nous avons eue. Ceux qui pensent que nous n’avons pas perdu, arrêtent le football dans le cadre strict de 90 minutes de jeu ? » (Strictement parlant un match nul n'est pas une défaite, l'innovation c'est, et de faire glisser sur un autre plan afin de mettre le peuple juge du respect du contrat, et de donner une autre dimension à un match qui objectivement s'arrête au bout de 90 minutes)
  • – « Je n’ai pas le courage de dire au Président de la République que malgré tout ce qui s’est passé, nous avons sanctionné positivement les « Lions ». (remarquez le glissement sémantique, respecter un contrat devient sanctionner positivement)

About The Author