Le tampon est un outil de bureau indispensable pour tout professionnel. Il sert à de multiples fins et peut se présenter sous diverses formes selon les besoins. Cela dit, devant la grande variété de tampons disponibles sur le marché, il peut être difficile de savoir vers lequel se porter. Dans ce texte, découvrez 5 conseils pour bien choisir son tampon.

La taille du tampon

Pour satisfaire vos besoins, il est primordial dans un premier temps de bien définir la taille de votre tampon en considérant la forme de son empreinte. De plus, la taille du tampon dépendra des informations qui devront y figurer en termes de nombres de lignes d’écriture.

Un tampon avec la formulation « Urgent » comportera par exemple une seule ligne. À contrario, un tampon personnalisé d’entreprise avec des informations relatives à cette dernière comme son nom, son adresse, son numéro de compte bancaire, etc. devra posséder 5 à 6 lignes. Il sera donc logiquement plus grand.

En parlant de la taille du tampon, on fait également référence à la taille de l’objet. Pour un outil destiné uniquement à un usage au bureau, l’on peut opter pour un tampon imposant, lourd et robuste. Par contre, pour un tampon à utiliser lors de ses déplacements, on misera plutôt sur un tampon léger et de taille compacte.

La couleur du tampon

Lorsqu’on parle de la couleur du tampon, on fait généralement référence à deux aspects : la couleur de l’objet et la couleur de l’encre utilisée. En ce qui concerne l’aspect extérieur et général du tampon, le choix de la couleur dépend uniquement des goûts et envies de l’acheteur. On peut en faire usage pour une incorporation parfaite du tampon à la décoration d’un bureau.

Pour ce qui est de la couleur de l’encre, elle sera généralement noire, bleue ou rouge pour les entreprises. Chacune de ces couleurs sera utilisée en fonction du type de message à communiquer avec le tampon. Il est également possible d’avoir des encres de couleur particulière comme le doré et même des couleurs multicolores.

La structure du tampon

En fonction de l’usage que vous souhaitez faire du tampon, il faudra bien choisir sa structure. Dans le cas d’un usage modéré, il est préférable d’opter pour un tampon manuel en bois. Cet outil est très élégant et assez léger de par sa composition en bois. Il est nécessaire cependant de posséder un encreur séparé pour son application qui est entièrement manuelle.

Pour un usage régulier par contre, le mieux est d’utiliser un tampon auto-encreur en plastique. C’est le plus polyvalent des tampons. Il est peu encombrant, léger, facile à utiliser et permet une application rapide. Toutefois, sa faible robustesse est une raison suffisante pour ne pas en faire un usage intensif, au risque de l’abîmer.

C’est plutôt le tampon auto-encreur en métal qui se prête parfaitement à un usage intensif, du fait de sa solidité. Son seul inconvénient est qu’il est assez encombrant et lourd. Il n’est donc pas conseillé pour les déplacements.

Pour finir, l’on peut s’offrir un tampon de poche si l’on a besoin de se déplacer avec son tampon. Cet outil est très léger, peu encombrant et équipé de son encreur incorporé. Il propose toutefois un nombre limité de caractères et est peu solide. Cela le prédestine à un usage modéré.

Le type d’écriture

Le type d’écriture dépend des informations à mettre sur votre tampon. On optera en premier pour les tampons à empreinte standard, si l’on souhaite y graver des formules telles que « payé », « confidentiel », etc. Ils seront très utiles pour une bonne organisation de la documentation et pour faciliter le tri.

Si par contre le tampon doit servir à signer, authentifier et identifier les documents d’une entreprise, le tampon à empreinte personnalisée conviendra parfaitement. Les informations propres à l’entreprise et son logo y seront gravés.

Par ailleurs, si vous recherchez un tampon qui vous servira à dater des documents, le tampon dateur est ce qu’il vous faut. Il est équipé de molettes paramétrables et permet de dater des documents sur une période assez longue (au moins 12 ans).

Il y a également le tampon numéroteur, qui sert à numéroter des documents émis. Il existe en deux versions : celle à incrémentation manuelle et celle à incrémentation automatique. À l’instar du tampon dateur, le tampon numéroteur est muni de molettes réglables.

Le matériau de l’empreinte

Bien qu’il soit possible d’avoir une empreinte en bois ou en silicone, celle en caoutchouc sera toujours préférable. Elle permet de réaliser des tampons de meilleure qualité, car le caoutchouc est facilement malléable. Cela permet d’obtenir le plus de détails possible en usant d’une gravure au laser.

En conclusion, bien choisir son tampon dépend principalement de l’usage que l’on souhaite en faire. À partir de ses besoins, on pourra déterminer les composants les plus importants d’un tampon que sont la taille, la couleur, la structure, le type d’écriture et le matériau de l’empreinte. Une fois que tous ces éléments sont pris en compte, le choix du tampon devient beaucoup plus facile.