Le Collectif des démocrates handicapés (CDH) en appelle aux élus de la République. Il en appelle du moins à ceux qui ont un peu de considération pour les personnes handicapées.

 Après l’imposition des indemnités d’accident du travail dans le cadre de la loi des finances de 2010, c’est dans celui de la loi des finances rectificative de 2009 que les personnes handicapées sont prises pour cible par le gouvernement.
 
C’est le débat sur cette dernière qui a donné  au gouvernement l’occasion de faire adopter par les deux assemblées un amendement remettant en cause les obligations d’accessibilité aux établissements recevant du public et aux logements neufs, pour les personnes handicapées.
 
Une augmentation moyenne de 5% des mutuelles santé en 2010, maintenant indispensables aussi aux personnes handicapées, en confirmera beaucoup dans leur situation de précarité financière, sociale et…sanitaire.
Le CDH demande aux députés et sénateurs de prendre leurs responsabilités après avoir, par deux fois durant le même mois, accordé une majorité aux fossoyeurs de la loi du 11 février 2005, « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ».
 
Pour le CDH, si « l’égalité des droits et des chances » est chaque jour un peu plus remise en cause, il saura en mars 2010 rappeler le poids électoral des personnes handicapées et de leurs familles. Une famille sur 4 directement concernée ! Le Collectif des démocrates handicapés mobilisera ces familles dans les semaines qui viennent.
 
Il est grand temps que les plus vulnérables abandonnent « l’abstention » lors des élections pour s’imposer dans les urnes ! Le CDH va s’y employer !
Contact :          www.cdh-politique.org
                        [email protected]politique.org  
                  
                          06 65 12 11 30   (Jean-Louis Fontaine)