L’infamie des FARC

 

Après l'annulation par le groupe terroriste de la libération des trois otages et la révélation de la découverte de cet enfant abandonné qui pourrait être Emmanuel, le fils de Clara Rojas né en captivé, les FARC dévoilent une fois encore leurs pratiques inhumaines et manipulatrices.

On n'a jamais vu un tel déploiement médiatique pour une libération, alors que la plupart des otages libérés ont tout simplement été relâchés dans la forêt tropicale et n'ont pu rejoindre la civilisation qu'après plusieurs jours de marche.

Mais aujourd'hui, l'homme qui tentait de récupérer l'enfant abandonné en se faisant passer pour son père a reconnu ne pas être de la famille du jeune garçon et qu'il lui avait été confié par les FARC. L'enfant lui aurait été retiré en juin 2005, lors d'un contrôle médical, par les Services colombiens de protection de l'enfance après constatation des mauvais traitements auxquels il était soumis. L'homme, craignant pour sa vie, alors qu'il n'avait plus l'enfant qu'il devait garder pour les FARC, n'aurait rien dit au groupe terroriste jusqu'à ce que les guérilléros viennent le réclamer. C'est ce qui expliquerait l'avortement du processus de libération des 3 otages.

L'enfant est-il Emmanuel ? Je pense qu'il vaut mieux attendre les résultats des tests ADN effectués conjointement par des spécialistes de Bogotá et de Caracas.

Mais c'est stupéfait que le monde découvre ce jeune garçon maltraité, dénutri, victime de sévices, non soigné et qui, s'il est possible qu'il puisse récupérer ses capacités physiques, risque de garder à vie des séquelles psychologiques de son séjour parmi le groupe terroriste.

Le policier John Frank Pinchao qui avait pu échapper à ses tortionnaires après avoir été enfermé en compagnie de Ingrid Betancourt et de Clara Rojas nous avait déjà révélé que Clara avait été séparée de son fils et que ce dernier avait été torturé.

Il semblerait, si les tests ADN confirment l'identité de l'enfant retrouvé dans un foyer à Bogotá, que le jeune Emmanuel ait été arraché des bras de sa mère peu après sa naissance. L'enfant, qui ne parle pas, ne sourit pas, ne marchait pas et ne regarde pas les gens en face souffrirait actuellement de troubles psychologiques importants et peut-être irréversibles.

Sans vouloir prendre parti pour le gouvernement colombien ou pour le groupe terroriste, je souhaite de tout mon cœur que cet enfant soit Emmanuel, parce que cela signifierait que ce dernier a retrouvé une famille, cela viendrait soulager les souffrances de sa grand-mère qui espère toujours la libération de sa fille et cela viendrait donner du courage à Clara Rojas qui apprendrait, du fond de sa prison végétale où elle pourrit depuis près de 6 ans, que son fils est sauvé et se trouve auprès des siens. Et nul doute que cette nouvelle viendrait aussi renforcer le moral de Ingrid Betancourt qui ne pourrait que se réjouir de savoir le fils de son amie hors de danger.

6 réflexions sur « L’infamie des FARC »

  1. Prendre parti ?
    « Sans vouloir prendre parti pour le gouvernement colombien ou pour le groupe terroriste »
    Comme beaucoup de franco-colombiens qui sont exaspérés par les critiques autour du président Uribe et les subtiles manipulations de la famille Bétancourt qui nuisent fortement à Ingrid bétancourt, je crois qu’il est important de prendre parti POUR le gouvernement colombien sans aucune hésitation !

  2. même si le Gouvernement colombien commet des maladresses ?

    Quoiqu’il en soit, les FARC sont des marxistes ! Or, c’est bien connu, les Marixstes ne tiennent jamais leurs promesses !

  3. prendre parti
    Vous avez raison Martial, mais dès que l’on semble favorable à Uribe les gens ne vous écoutent plus. Le mieux, alors, pour se faire entendre, n’est-il pas d’afficher une stricte impartialité ? Mais il va de soi qu’entre un gouvernement légitime et un groupe terroriste, mon coeur et ma raison n’hésitent pas et je me place entièrement du côté de la démocratie… qui parfois, il est vrai, commet des maladresses ou des erreurs.

  4. De qui se moque t-on ?
    Uribe.. des erreurs ? des maladresses ? De qui se moque t-on ? Sur quelle planete vivez vous pour ne pas reconnaitre qu’Alvaro Uribe est un faux jeton. Il participe largement à ce show médiatique pour tirer la couverture à soit et se donner une légitimité au niveau international. Tout le monde sait qu’Uribe cautionne les para militaires, le plan colombie qui detruit et impoisonne les plus pauvres. Ce conflit avec les FARC l’arrange et il n’est en rien un homme de paix. C’est diviser le peuple colombien et maintenir un climat de peur pour mieux reigner. Je ne fais pas l’apologie des FARC qui ne sont pas des enfants de coeur, mais por favor, ouvrez un peu les yeux et soyez un peu critique.

  5. Et l’infamie de la droite, si on en parlait?
    Vous avez l’air convaincus que les FARC se moquent du monde. Si vous lisiez un peu les nouvelles, en faisant fonctionner votre esprit d’analyse, vous verriez que les FARC ont préféré retarder la libération des otages car les combats de la région les y empêchent.

    Uribe a beau dire qu’il n’y a pas des combats, une autre nouvelle qui est tombée il y a quelques heures nous apprend qu’un membre important des FARC a été tué dans des combats qui ont eu lieu près de la frontière avec le Venezuela, pas loin de là où devait avoir lieu la libération. Et ce ne sont pas les FARC qui le disent, ni le président Chavez, mais bien les autorités colombienne.

    Il y a eu donc des combats dans la région.

    Et maintenant, revenons sur le cas du petit Emmanuel. Vous ne trouvez pas bizarre que ce petit ce soit échappé tout seul? Et si oui, vous ne trouvez pas bizarre que les FARC annoncent la libération des trois otages, dont Emmanuel? Sont-ils si cons, alors qu’ils jouent gros médiatiquement, de promettre la libération d’une personne qu’ils n’ont plus? Il y a la nouvelle version de ce monsieur colombien qui dit que les FARC l’ont menacé de le tuer s’il ne récupérait l’enfant à l’orphelinat. Pourquoi les FARC n’auraient pas attendu que l’enfant soit en leur possession avant de promettre sa libération. Sincèrement, tout ça est mal ficelé par les autorités colombiennes, ça sent le mensonges plein le nez.

    Donc, svp, arrêtons un instant de croire tout ce qu’Uribe dit. C’est bizarre cette information qui ressort juste au moment de la libération, comme que le petit seraient à Bogota depuis un an et demi maintenant. Ne tombez pas dans le piège de la désinformation, c’est faire le jeu d’Uribe: il vous balance des mensonges pareils en se basant sur la naïveté des gens. Et vous n’êtes pas naïfs, n’est-ce pas? 🙂

  6. Naïfs ?
    La libération devait avoir lieu dans le département du Meta, a plus de 600 kilomètres des combats dont tu parles… je ne vois pas de contradiction dans les dires du gouvernement colombien, jamais les généraux colombiens n’ont prétendus avoir suspendus toutes les opérations militaires sur l’ensemble du territoire, ils ont dits que dans la région supposée de libération il n’y avait plus de combat depuis 2 semaines, c’est tout.

    Pour moi, les naïfs sont ceux qui croient tout ce que disent les FARC qui sont malgré tout les terroristes dans l’histoire et sur qui retombent TOUTE la culpabilité des enlèvements. Pourquoi ne pas parler des 20% de déserteurs des FARC qui profitent du plan de démobilisation du gouvernement colombien qui recherche la paix ?

Les commentaires sont fermés.