Google participe à la recherche de Steve Fossett

Google participe à la recherche du richissime aventurier Américain Steve Fossett, disparu depuis lundi, nous apprend Associated Press.

La compagnie californienne a en effet proposé de l'aide aux secouristes en les mettant en relations avec les fournisseur d'image satellitaire de google earth

Bien que les images-satellite de Google Earth datent parfois de plusieurs mois, la compagnie a demandé à ses fournisseurs de donner aux secouristes les images les plus récentes du territoire où Fossett serait probablement disparu.

Le pilote a décollé lundi matin d'une piste dans l'ouest du Nevada. Il voulait effectuer un repérage au-dessus des lacs asséchés de cet État afin de se préparer à battre le record mondial de vitesse au sol, qui est de 1 234 km/h.

Rappelons que Steve Fossett est principalement connu comme étant la première personne à avoir fait le tour du monde seule en montgolfière, dans un périple sans escale de quatorze jours.

L'aide de Google aurait été demandée par le président de Virgin, sir Richard Branson. Le milliardaire britannique, lui-même réputé pour avoir été la première personne à traverser l'Atlantique en mongolfière, est un ami de longue date de Fossett.

Ce n'est pas la première personne disparue à qui Google prête main-forte. La compagnie californienne a également fourni, en janvier dernier, des images satellitaires aux secouristes afin de les aider à retrouver l'expert informatique Jim Gray, un mentor de Sergei Brin, le cofondateur de Google.

Une réflexion sur « Google participe à la recherche de Steve Fossett »

  1. Recherches Google ?
    La démarche de Google par rapport aux recherches de Steve Fosset est manifestement bidon, car les cartes satellitaires accessibles aux internautes ont une trop faible définition et Google ne peut pas l’ ignorer.
    D’ ailleurs, si chez Google on y croyait, on aurait commencé par diffuser une description exacte de l’ avion à rechercher.

    En admettant que seulement un’ infime partie d’ internautes n’ ayant pas compris l’ inutilité de leur geste se prenne au jeu, comment analyser l’ énorme fatras de coordonnées recoltées depuis le monde entier, c’ est à dire quelques centaines de milliers par jour ?
    Il faudrait d’ abord séparer le bon grain de l’ ivraie, et ensuite trier ce qui pourrait constituer un indice. Et après…..On détournerait chaque fois un avion de recherche pour vérifier ?
    Bonne chance !

    edp

Les commentaires sont fermés.