Faut-il encore  un débat sur l’islam ?           C’est maintenant devenu une habitude en France de débattre sur l’islam et les musulmans à chaque période électorale, entre terrorisme, émigration, burka et prière dans les rues, on se demande parfois si les politiques nous prennent pas pour des idiots, car on sait tous que tous les musulmans ne sont pas des terroristes, que tous les émigrés ne sont pas des musulmans, que toutes les musulmanes ne  portent pas la burka, que tous les musulman pratiquants ne prient pas dans les rue et que tous les musulmans ne sont pas pratiquants. En effet, on a choisit uniquement les cas d’exception et les rares cas de pratiques extrêmes pour alimenter ce débat qui en vérité n’est rien d’autre qu’une technique électorale parmi d’autres utilisée par la droite qui à défaut de proposer aux français des vrais projets qui les concerne directement, comme l’emploi des jeunes et des séniores, le pouvoir d’achat, le logement, la retraite et le régime fiscale qui est réformé en fonction des caprices de nos riches français ; lance des polémiques visant à noyer les vrais dossier à traiter et à convertir des éventuels électeurs du front national. Evidement, les français ne sont pas dupes, et tout le monde ne tombe pas dans le panneau, mais à force de répéter les choses et on profitants des événements politiques et sociales les plus récents, beaucoup de gens se font manipuler et réagissent  en conséquence, et c’est là la gravité du problème, car tout le monde ne réagit pas de la même manière ; Certains voteront à droite ou à gauche, d’autres voteront extrême droite, et vous avez les déçus dont certains ne voteront même pas et d’autre qui voteront blanc ou vert voire extrême gauche ! Et c’est pour cette raison que les français ne sont jamais content de leur gouvernement, car il y’a pas une vraie majorité, certes, plus de la moitié des français votent à droite depuis 1995, mais dans cette soit disant majorité on trouve des électeur d’extrême gauche, d’extrême droite, des centristes qui ont votés juste par défaut ou pour éviter une catastrophe électorale comme en 2002, et de même dans l’autre moitié des français qui votent à gauche,  ajoutant à ceux là les français qui ont votés pour d’autres candidats et ceux qui n’ont pas du tout votés ; Comment voulez-vous trouver une majorité dans tout ce mode divisé en petites portions pensant chacune différemment de l’autre et visant à le faire tomber , sans se soucier de l’avenir du pays. Voilà les conséquences des faut débats, des petites minorités qui veulent devenir une majorité, et qui à la fin se divisent encore plus et se retrouvent  au deuxième tour de chaque élection devant un mur, et finissent par voter sans aucune conviction pour l’un des deux candidats restants, ou ne votent pas du tout. Sauf qu’à chaque fois le résultat est le même, une grande majorité de français qui ne sont pas content après chaque élection, conséquences ; Notre pays avance en reculant. Pour bien choisir son président et son partie politique, il faut se poser les bonnes questions, penser à traiter les bons sujets qui nous concerne directement et qui peuvent affecter notre quotidien, des projets qui concerne nos enfants et leur avenir, il ne faut pas tomber dans les pièges des politiques, leurs imposer les vrais débats à fin d’ y voir plus  clair et pouvoir ainsi choisir le bon candidat et avoir une vraie majorité unie et solide qui pousse le gouvernement à traiter les vraies questions et faire avancer le pays. Pour revenir à la question de l’islam, cette religion qui fait peur à tant de gens, il faut savoir que l’islam c’est une religion comme les autres qui à pour but la paix et la fraternité entre les gens, et elle plus simple plus claire que on peut l’imaginer, car elle consiste à  servir Dieu comme on peut tout en se respectant les uns les autres, respecter le pays dans le quel on vit, sa laïcité et ses lois, respecter les autres religions, promouvoir la paix,  pardonner et pratiques dans la mesure du possible en prenant en compte l’évolution et la modernité de la société dans la quel on vit. Le coran est un livre sacré comme les autres, il n’incite ni à la violence, ni au combat des autres religions, il n’oblige pas les gens à prier dans les mosquées, ni dans la rue mais laisse au croyants le choix de pratiquer leur religion selon se qu’ils peuvent donner et selon les degrés de leur foi en Dieu. En fin, proposer un débat sur l’islam ou sur une autre religion ne rendrai pas le pays plus riche, ni plus fort et ni les français plus unies, mais il le rend rai plutôt pauvre en idées et en projets, faible par son incapacité de traiter les vrais sujets, et rendrai les français plus divisés que jamais en les remontants les uns après les autres.