Une ventilation mécanique contrôlée, plus communément baptisée VMC, à la lourde tâche de renouveler l’air dans l’habitat. Cela est possible en mettant en place un circuit qui va puiser à l’extérieur de l’air frais pour le réinjecter dans la maison.

Cependant, ce système appelé ventilation mécanique simple flux met en lumière un inconvénient majeur : il introduit de l’air frais qui en hiver déclenche le chauffage plus qu’il ne faut.

La ventilation double flux permet de contourner ce problème.

Fonctionnement ventilation double flux

La ventilation double flux a la même fonction qu’une ventilation simple flux. Elle aspire l’air vicié de la maison, l’expulse au dehors et capte de l’air frais qu’elle redistribue dans l’habitat.

Ce fonctionnement pose quelques problèmes de consommation d’énergie. En hiver, la ventilation simple flux fait entrer de l’air glacé qui va demander des efforts supplémentaires au chauffage et donc un surcroît de consommation. En été, c’est de l’air chaud qui entre, contrecarrant les efforts d’une climatisation qui va être plus largement sollicitée.

ventilation double flux

Le fonctionnement d’une ventilation double flux

La ventilation double flux pallie à cet ensemble de désagréments. Avant d’expulser l’air de la maison, elle capte la chaleur ou la fraîcheur de celui-ci et l’injecte dans l’air entrant.

Une ventilation double flux doit être mise en place par un professionnel en regard d’un réseau parfois complexe de tuyaux en charge d’acheminer ou d’expulser l’air.

Comme la ventilation double flux aide à faire des économies d’énergies, son installation permet d’obtenir des avantages financiers qui vont de pair avec l’installation de ce genre de dispositif (loi sur la transition énergétique).

Les précautions à prendre pour installer une ventilation double flux

Pour tirer le meilleur parti de votre ventilation double flux, optez pour un modèle certifié. Il existe actuellement 2 certifications possibles : la norme française NF 205 et la norme allemande (Phi). Chacune de ces normes définit un rendement suffisant pour être efficace.

installation ventilation double flux

Exemple installation ventilation double flux

Inutile de surdimensionner l’installation. Une ventilation double flux avec un débit trop important risque d’assécher l’air de la maison et d’occasionner une surconsommation.

Veillez à ce que les ventilateurs retenus par l’artisan qui va s’occuper de l’installation ne fassent pas trop de bruit. Une mesure de 40 db maximum doit être observée afin de limiter les nuisances acoustiques.

Le choix des gaines dans lesquelles l’air va circuler est important également. Choisissez plutôt des gaines rigides ou semi-rigides dont la durée de vie est plus importante que les gaines souples.

Pour profiter pleinement de votre ventilation double flux, un entretien périodique est recommandé. Tous les 6 mois, les filtres des bouches d’extraction et de diffusion doivent être changés. Ceux-ci sont vendus aux alentours de 20 €. L’échangeur et les bouches doivent être régulièrement dépoussiérés.

Tous les 10 ans, une grande opération de nettoyage des conduits doit être mise en chantier.

Pour effectuer ces opérations de maintenance il est nécessaire que les éléments constituant la ventilation double flux soient accessibles facilement.

N’hésitez évidemment pas à faire rédiger plusieurs devis en vue d’une négociation ultérieure. Privilégiez un artisan qualifié RGE Qualibat qui vous assurera une prestation en accord avec les principes environnementaux du moment.