11h50, en ville… 24° annonce le baromètre électronique à la devanture de la pharmacie…

car tout est électrique de nos jours, le baromètre des pharmacies qui annonce l’heure, les écrans de télé à la gare (encore à la gare… on peut en voir l’utilité même si avant l’écran, on ne loupait pas plus son train…. C’est juste une question de bon départ !)

L’écran de télévision dans la boulangerie…. Oui La Mie Caline vous vend du halal, mais vous facture aussi le prix d’un écran LCD ou plasma (ben, oui, faut pas rêver, l’écran sensé vous faire passer le temps dans la file d’attente fait passer aussi votre monnaie plus rapidement… enfin, c’est ce qu’il s’imagine faire croire au commerçant, le marchand d’écran ? enfin, c’est que le commerçant veut faire moderne et comme « tout le monde » alors il met un écran dans la boulangerie…

L’écran dans la salle d’attente du radiologue… son quasiment inaudible, pour faire patienter en salle d’attente ? Il y a un échantillonnage de magazines, mais il nous faut aussi un écran… c’est indispensable ! ce vendeur d’écran, quel talent je dois dire !!!! Devons-nous sauver un fabricant à raison de cotisations sociales ? Parce que des écrans…. Il y en a trois dans la salle d’attente de l’orthodontiste le plus célèbre de la ville ! faut dire qu’avec les notes d’honoraires qu’on reçoit, on peut au moins avoir la télé dans la salle d’attente, en sus de la climatisation qui vous gèle les cervicales…

L’écran à la Poste ! aussi, bien sûr…. Partout où l’on attend, il faut un écran. A la Poste, je suppose que l’écran nous coûte plus qu’un timbre… enfin, je dis ça…

Je trouve cela parfaitement idiot ! (vous l’avez deviné je suppose….)

Mais finalement, peut être que je m’illusionne encore… ai-je bien fait de lire ce fameux livre « 1984 » ? voici qu’à présent chaque écran me parait un peu suspect, quelque part….  non seulement ces composants ne doivent pas être très bons pour l’environnement, sa consommation d’énergie est d’un gaspillage incommensurable…(vous savez, l’électricité… le nucléaire… dont la France ne saurait se passer ?…. )

Donc, revenons-en à notre été 2011… qui arrive, bientôt !  et oui ! malgré le temps plus que superbe, l’été n’est pas encore arrivé !!!

11h50, en ville….. 24°… il fait lourd…. Chaud… lourd…. C’est jour du marché aujourd’hui, mais je n’y vais pas, trop de monde, trop chaud, trop lourd, pas le temps… et pas d’argent…(forcément, avec tous ces écrans à payer…. lol)

Le long de la rivière les hirondelles font du rase motte, du rase flotte…

Les gouttes qui tombent du ciel font des ronds dans l’eau…

Les odeurs d’orages montent dans l’atmosphère, odeur d’asphalte chauffé, odeur de boulangerie, odeur de rôtisserie, odeur de chaleur dans la ville humidifiée… odeur d’été surchauffé, bientôt midi… 

En ce temps là à la compagne, c’est l’odeur des foins coupés…

Pas d’écran au milieu du champ ? je me suis laissée dire que….si. L’écran est dans le tracteur, comme le tracteur dans le pré… il y a-t-il encore du bonheur dans le pré et dans l’écran ?

Foin de tout cela !

N’allons pas en faire tout un foin !

  « À propos de bottes et de foin.  L’expression à propos de bottes, il me semble qu’on en a déjà un peu parlé, ici, il n’y a pas très longtemps ; parce que Brassens en a fait un usage des plus subtils dans sa chanson « Hécatombe ». Elle signifie : comme ça, pour rien, sans motif sérieux. Ou même : hors de propos. Bien ! Et le foin, alors ?… Le foin qui – on le constate après un épisode soleilleux de deux mois – manque ; le foin, lui, c’est quelque chose. C’est une grande affaire… Le foin, c’est un sujet très sérieux. Et un bien des plus précieux. L’expression avoir du foin dans ses bottes le prouve, qui signifie, figurément : être très à l’aise, avoir du bien, avoir beaucoup d’argent. Et pourquoi donc le foin donne cette image-là ? Parce que celui qui, réellement, avait, ou plutôt mettait du foin dans ses bottes – l’expression a commencé sa carrière avec le verbe mettre –, c’était quelqu’un qui avait les moyens. Les moyens, d’abord, de se payer des bottes ; et, ensuite, de les garnir de foin. Tandis que le gueux, lui, le miséreux – le pauvre ! –, il devait se contenter de sabots – de sabots fourrés à la paille. Laquelle est beaucoup moins efficace que le foin pour isoler du froid, absorber la transpiration. Et cette mauvaise réputation de la paille est telle qu’on la retrouve dans des expressions à charge négative comme homme de paille, être sur la paille. La paille humide du cachot !  Évidemment, on est loin, bien loin maintenant, de ces réalités-là. Et notre notion de l’herbe, notre rapport à l’herbe, sont tout autres. C’est devenu, pour la plupart d’entre nous, une partie du décor ; qu’on apprécie à la condition qu’elle soit bien taillée ; qui sert seulement à faire beau quand elle est sur pied, et qui n’est plus qu’un déchet quand elle est coupée. Tondue. (À composter, à la rigueur.) Mais allez relire – ou découvrir – le poème « Le foin qui presse » de Gaston Couté, mort il y a tout juste cent ans. Vous verrez à quel point on a changé de monde. Et de vie ! Ça raconte une noce à la campagne, dans la plaine de Beauce. Ça dit le bonheur de la mariée, ses belles pensées d’amour… Mais voilà, la fête est brève et il faudra vite déchanter. « All’ est devenue eun’ femm’ de pésan. »  Et dès le lendemain, ça se gâte. Le temps, le temps qu’il fait, le temps qui est le grand maître, le temps menace. Alors le Pierre s’emporte : « Tu vois pas la hargne qui monte /  Ça  va mouiller dur, et ça s’ra pas long ! / Mon foin, nom de guieu ! qu’est pas en mulons ! / La mangeaille aux bêt’s qui va êt’ foutue !… / En rout’ ! »

Par : Jouons-nous des mots (sur facebook)

…. Fuyons l’orage…..

Quand l’orage montait, tout le village et les chemins vrombissant du bruit des tracteurs, les chariots au galop dans les ornières, attention, ne pas verser au détour du pré….

Tout le travail gâché, mouillé, perdu….

Remonte en sa mémoire la bonne odeur du foin séché, du foin pressé, du foin mouillé, du cidre frais en fin de journée….

Le lien vers Gaston COUTÉ :    http://www.litteratureaudio.com/livres-audio-gratuits-mp3/tag/gaston-coute

 

 

.