Qui n’a jamais rêvé de naviguer sur les flots à la barre de son propre navire ? La liberté ressentie sur une mer calme est extraordinaire, et nombre de terriens se convertissent ainsi chaque année en marins intrépides. De plus, le permis bateau est relativement rapide et facile à obtenir. Alors pourquoi se priver ? Mais comment obtenir le précieux sésame qui vous donnera le droit de conduire un bateau à moteur le long des côtes ? Quelles démarches doit-on effectuer ? A qui s’adresser pour s’initier au pilotage ? Réponses dans cet article…

Les modalités administratives

Le permis de plaisance option côtière vous autorise à piloter un bateau destiné uniquement aux loisirs ou un véhicule de type Jet-Ski, sans limitation de puissance, en mer ou sur un plan d’eau fermé jusqu’à 6 milles nautiques (douze kilomètres) des côtes, de jour comme de nuit.

Il faut être âgé d’au moins 16 ans pour passer l’examen.

Pour vous inscrire, rendez-vous à la Délégation à la Mer et au Littoral au sein de la DDTM (Direction Départementale des territoires et de la Mer) où vous pourrez retirer un dossier. Les pièces justificatives à fournir sont : une photocopie d’une pièce d’identité, une photo d’identité en couleur, deux formulaires (l’un pour l’inscription, l’autre pour votre certificat médical), et deux timbres fiscaux (l’un de 38 euros pour l’examen, l’autre de 70 euros pour le permis lui-même). Les timbres fiscaux sont en vente sur internet à cette adresse.

Vous avez effectué toutes les démarches nécessaires ? Il est temps de passer au cœur du sujet.

L’examen du permis bateau

L’examen se compose de deux parties : une partie théorique et une partie pratique. Le mieux est de vous adresser à un organisme de formation agréé qui vous entraînera pour les 2 phases du permis.

Pour réussir l’épreuve théorique, il vous faudra apprendre le code maritime. Ainsi, vous devrez connaître les règles de sécurité, la signification des balises, panneaux et signaux sonores, la réglementation à propos de l’environnement. Vous devrez également apprendre à lire une carte maritime. Cela nécessitera probablement plusieurs heures, mais certains formateurs proposent aujourd’hui de cours en ligne bien pratiques pour vous entraîner.

Trente questions constituent le QCM (questionnaire à choix multiple) électronique que vous devrez maîtriser pour réussir cette partie de l’examen. Sur ces 30 questions, 5 porteront sur la VHF (radio de sécurité permettant de communiquer de bateau à bateau en mer), et une sur l’environnement. Il vous faut répondre correctement à au moins 25 questions pour être reçu. Une fois obtenue, la partie théorique est valable 18 mois, ce qui vous laisse largement le temps de passer la deuxième partie du permis.

L’épreuve pratique, quant à elle, se compose d’un programme particulier noté dans un livret d’apprentissage. C’est votre formateur lui-même qui validera ou non vos acquis. La durée de la formation est obligatoirement d’au moins 3h30 dont 2h passées à la barre. A l’issue de celle-ci, vous devrez pouvoir assurer la sécurité de vos passagers, manœuvrer votre engin (accoster, virer, aller en marche arrière…), analyser la situation météorologique à partir d’informations données, respecter les règles liées à l’environnement.

Vous savez faire tout ça ? C’est parfait, il n’y a plus qu’à vous lancer sur les flots !