on peut visiter le musée du Vierzon ?

Brèves d’expo:

– "qu’est-ce qu’il y a à visiter à Vierzon ?"
– "la ville, le parc art déco, le musée des fours banaux, le musée de la locomotive à vapeur, le beffroi, la façade de l’usine, le four à globe,…"

– "oui, mais, concernant le Vierzon ? on peut visiter l’usine ? y’a quelque chose à voir ?…"
– "euh, bin… non! on ne voit que la façade… il n’y a plus rien…"
Un "ah… j’croyais" tout déçu nous laisse sans voix.
 
Vrai! ils étaient tous là ce dernier weekend pour LE retour au bercail des "VIERZON", des "SOCIETES", des "302", "401", "201", etc, etc…. espèrant voir, découvrir, s’émerveiller devant les chaines de fabrication, les chaines de montage, et/ou autres souvenirs…
bin désolée!
 
Un musée du tracteur à Vierzon, c’est la question qui revient depuis que ces fameux tracteurs vert et jaune se collectionnent, s’admirent et se pavanent. Quels ouvriers, quels paysans l’auraient imaginé ?
am_vierzon_verriere_usine.jpgMais un musée ne sort pas de son trou d’un coup de baguette magique. Il faut des financements. Si les mécènes en ce qui concerne celui du fameux "Société Française" pourraient assez rapidement se manifester et signer quelques chèques, il faut aussi une volonté et des financements communaux, départementaux, régionaux, nationaux, voir… internationaux!
La façade et sa verrière magnifique ont été restaurées, certes. Mais tout l’arrière de l’usine et le toit ont un sérieux besoin de remise en état. Et qui dit toiture dit facture!

Le matériel entreposé (acquisition ou prêt de particulier) a une valeur monétaire et sentimentale; il faut l’assurer, le sécuriser. Et qui dit assurer dit payer!
 
Faire des musées sur tout et partout, c’est beau, c’est culturel. C’est maintenir LA mémoire des objets du passé, des hommes qui les ont créés. C’est maintenir l’Histoire d’un pays, d’une région, la faire connaitre aux jeunes générations.
Un musée peut également être créateur d’emplois, même si c’est loin de remplacer une activité industrielle pérenne.
Pour qu’un musée vive, il faut aussi des visiteurs.
 
La foule impressionnante venue pour ces 3 jours du Retour au Bercail, nombreuse et enthousiaste, laisse un parfum d’espèrance. Les tracteurs ont laissés une odeur qui plane sur l’esplanade, une petite musique dans les rues de la ville…. des marques sur l’asphalte…
 
La patrimoine agricole semble cher au cœur des français; les manifestations sont nombreuses et appréciées: battages à l’ancienne, concours de labour, rassemblement de tracteurs, concours de chevaux de traits, village à l’ancienne, Salon de l’Agriculture, et tout récemment à PARIS-Champs-Elysées, des millions de personnes ont arpentés les hectares de campagne qui leur étaient proposés.
 
Les générations qui arrivent seront-elles clientes ?
Et vous ? combien de fois ètes-vous allés dans un musée cette année ?
 

Lu dans le Hors-Série TRACTEUR RETRO – Spécial Vierzon:

"Le musée vierzonnais idéal, c’est celui qui ouvrira dans un délai raisonable. ON peut avoir les meilleures idées du monde, si financièrement et si en matière de rassemblement, nous n’y arrivons que dans dix ou quinze ans, aura-t-on réussi ? Je n’en suis pas sûr. Donc, pour ma part, le musée idéal, c’est celui, qui dans un délai de deux ou trois ans, parviendra à ouvrir et qui se nourrira et que nous nourrirons de différentes choses" (Monsieur Nicolas Sansu, Maire de Vierzon, interrogé par Monsieur Christophe Routier, Rédacteur en Chef)

 

CHICHE!