Expo bizarre : écoutez mon corps ! 

Ce dimanche, à BESANÇON (25), un artiste chinois s’est endormi, sous anesthésie, et s’exposait au public ainsi, couché, peint en blanc, nu avec juste une serviette en guise de cache-sexe ; il appelle cela une installation sonore.

 Chaque visiteur pouvait, grâce à des stéthoscopes, écouter ses bruits intérieurs.Selon les dires de l’artiste Guangfeng CHENG, il est un orchestre à lui tout seul. Son corps, son cœur et autre organe émettent des sons, des musiques, une ambiance.

L’entrée du public était toutefois assez limitée pour des raisons compréhensibles de quantité de stéthoscopes mis à disposition, et de la durée de l’anesthésie. Sans doute également afin de ne pas attirer de détracteur…

Impression à la sortie des « curieux » : « très impressionnant », « ça fait peur » dit un jeune garçon d’à peine 10 ans ( !!), « pas de plaisir, plutôt un malaise » dit ce jeune homme, « c’est spécial, ce corps tout blanc, dévêtu, inanimé couché devant le public » dit cette dame, « c’est de l’art ??? » se questionne un autre visiteur.

Cheng Guangfeng, jeune artiste chinois vivant à Pékin, se distingue de sa génération par un recours au symbolisme idéologique dans ses oeuvres. En effet, il est l'un des premiers artistes à articuler sa démarche autour du son et du corps.  Après l’exposition vue à LYON, avec tous ces corps écorchés, encore de « l’art venu de Chine » : art ou provocation ?  Provocation pour attirer les foules et faire parler de soi ? Où commence l’art ? où commence la moquerie envers le public ?

La Chine s’éveille là encore bien bizarrement…(si je puis dire !)

 nota: je classe, à mon grand regret, cet article dans "culture"….