Donner son temps à un collègue ?

 Au vu du Décret n° 2008-987 du 18 septembre 2008 pris en application de l'article 2 de la loi n° 2008-111 du 8 février 2008 pour le pouvoir d'achat,

vous pourriez, mais seulement pour la période du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2010, venir travailler pendant vos jours dits de « RTT » et pendant ce temps un collègue, lui partirait en congé pour aider une œuvre humanitaire ou caritative. 

Vous vous travailleriez. Votre collègue, lui, serait absent mais sa rémunération serait maintenue. Tout cela bien sur avec l’accord de votre patron. Le patron, saisi d’une telle demande, doit en informer Comité d’entreprise, délégué du personnel et autres salariés.

De nombreuses questions pratiques se poseront certainement à ceux qui seraient tentés : comment ça marche ? qui mérite que je sacrifie mes journées ou demi-journées de R.T.T et pour quelle cause ? Sans doute, cette demande, cet échange, doit être bien motivé, destiné à une œuvre humanitaire sérieuse et vérifiable ?

Ai-je le sens du sacrifice à ce point ? Quel patron est prêt à assumer les charges et conditions liées à une telle décision ? Toutes les entreprises peuvent-elles être concernées ? Une autre façon d’être solidaire….mais qui parait bien compliquée à mettre en application.

La vraie solidarité, pour ceux dont les revenus le permettent, ne serait-ce pas plutôt le bon vieux congé sans solde ??? (pour le coup, le patron y gagne et rechignerait moins !!)